Comment écrire un roman (les grandes lignes)

Comment écrire un roman (les grandes lignes)

Non, toujours pas. Tu effaces cette première page qui te semble si mauvaise, et te retrouves une nouvelle fois face à ce document vide. La page blanche. Tu te mets à douter. Était-ce une bonne idée, d’écrire un roman ? Et si tu n’étais pas fait pour ça. Tu laisses aller ta tête en arrière en soupirant. Mais bon sang, comment écrire un roman ?

comment écrire un roman

Cette situation te semble familière ? Et oui, écrire un roman en entier est déjà un exploit en soi. Ce n’est pas simple de comprendre comment écrire son livre. Ça demande de nombreuses compétences et un maximum de détermination pour arriver jusqu’au bout.

Si tu cherches de l’aide pour écrire un livre, un site pour écrire un livre gratuitement, ou tout simplement savoir comment faire pour écrire un livre sans expérience, tu es tombé au bon endroit !

Cependant, je ne vais pas pouvoir répondre à une question si fondamentale en un unique article. Apprendre à écrire un livre, ou écrire un roman dans notre cas, est un processus long. Donner des conseils pour écrire un roman, c’est l’objectif de mon blog dans sa globalité.

Mais je peux au moins te donner les grandes étapes de l’écriture d’un roman, pour que tu te sentes moins perdu, et surtout pour savoir ce qui te manque, et quelles ressources chercher. C’est pourquoi je te redirigerai souvent vers d’autres ressources du blog si tu veux creuser un sujet en particulier (l’article est déjà assez long comme ça) ! 😁

étapes à suivre - comment écrire un roman

Voici donc comment écrire un livre :

L’état d’esprit nécessaire pour écrire un roman

Déjà si tu es ici, c’est que tu t’es dit « je veux écrire un livre », et tu as cherché des moyens de réussir. C’est une mentalité qui te sera utile. Être autodidacte est une nécessité pour l’auteur !

Écrire un livre demande de la passion, de la patience et de la persévérance. Il y aura des hauts et des bas, des moments de doute et des périodes de créativité intense.

L’important, c’est de rester focalisé sur ton objectif et de ne pas te laisser décourager par les difficultés. 🎯 Crois en toi et en ton histoire, et n’aie pas peur d’explorer de nouvelles idées.

se concentrer sur ses objectifs roman

Pour un aperçu de toutes les compétences nécessaires à l’écriture, va jeter un œil à cet article ! Ces aptitudes sont rangées dans quatre grandes catégories : la planification, les techniques d’écriture, les personnages et la relecture.

Mais au-delà des compétences techniques, c’est ton état d’esprit qui fera la différence. 🧠 Cultive ta curiosité, ton imagination et ton désir d’apprendre. Sois ouvert aux critiques constructives et prêts à t’améliorer constamment.

L’écriture est un voyage personnel, ne l’oublie pas. Trouve ce qui te motive, ce qui t’inspire et ce qui te rend heureux dans le processus créatif. 😊 Que ce soit la satisfaction de voir ton histoire prendre vie, le plaisir de jouer avec les mots ou la joie de partager ton univers avec les lecteurs, garde cette étincelle vivante en toi.

Je te laisse à présent avec mes meilleurs conseils pour écrire un livre ! 😁

Trouver l’idée

Tout commence par une idée, aussi petite soit-elle. C’est la graine qui donnera naissance à ton histoire. Peut-être que tu sais déjà ce que tu veux écrire − dans ce cas, tu peux passer à la partie suivante. Mais sinon, comment trouver cette fameuse idée qui te donnera envie d’écrire ?

idée comment écrire un roman

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de mauvaise idée ! Que ce soit un personnage, un lieu, une situation, un dialogue ou même une simple émotion, tout peut être le point de départ de ton roman. 🌱

Le plus important, c’est d’accepter de partir d’une idée simple, même minuscule, et de la développer petit à petit. Ne cherche pas l’idée parfaite ou l’histoire complète dès le début. Laisse-la grandir et évoluer au fil de ton écriture.

Prends l’habitude de noter toutes les idées qui te viennent, sans les juger. Tu peux utiliser n’importe quel support ; l’essentiel, c’est de capturer ces fragments d’inspiration quand ils se présentent. 📝

Une fois que tu as une idée qui t’inspire particulièrement, creuse-la un peu plus. Pose-toi des questions : Qui sont les personnages impliqués ? Où se déroule l’histoire ? Quel est l’élément déclencheur ? Qu’est-ce qui est en jeu ? En répondant à ces interrogations, tu commenceras à voir ton idée prendre forme et se transformer en une véritable prémisse pour ton roman.

Aller plus loin

Je parle de tout ça plus en détail dans mon bonus « du Chaos à la Clarté ». J’y explore en détail les différents types d’idées qui peuvent servir de point de départ à ton roman, ainsi que leurs avantages et leurs inconvénients. 🎁 Avec ces conseils, tu sauras exactement comment choisir et faire évoluer ton idée pour lui donner toutes les chances de devenir une histoire captivante.

Se préparer à écrire un roman

Maintenant que tu as trouvé ton idée de départ, il est temps de passer à la phase de préparation. C’est une étape cruciale qui te permettra de poser les fondations solides de ton histoire. ✏️

Avant de te lancer dans l’écriture proprement dite, tu vas te pencher sur quatre éléments clés : l’intrigue, les personnages principaux, l’univers et le thème.

Il n’y a pas d’ordre préétabli pour aborder ces différents points. Ces différents aspects sont intimement liés et s’influencent mutuellement, alors n’hésite pas à jongler entre eux pendant ta phase de préparation. 🤹‍♂️

C’est le moment de faire des recherches, de réfléchir et de noter toutes tes idées. Ce travail préparatoire te permettra d’avoir une vision claire de ton roman avant de commencer à rédiger. Et rappelle-toi, rien n’est figé ! Tu pourras toujours faire évoluer ces éléments au fil de l’écriture. 🌱

recherches - comment écrire un roman

Construire son intrigue

L’intrigue, c’est le squelette de ton histoire. Elle donne une structure à ton récit et guide le lecteur à travers les événements clés. Mais comment s’y prendre pour bâtir une intrigue solide et captivante ? Laisse-moi te présenter ma méthode de la brique, une approche simple et efficace pour donner de la cohérence à ton histoire. 🧱

Imagine que ton intrigue est une série de briques qui s’emboîtent parfaitement. Chaque brique représente un événement, et pour que ton histoire tienne debout, ces événements doivent être liés de manière logique et cohérente.

méthode de la brique - intrigue

C’est là qu’interviennent les concepts de préparation et payement (setup et payoff en anglais). Une préparation est une action qui… eh bien, prépare un événement futur : le payement ! Une action « payement » sera d’autant plus crédible et satisfaisante pour la lecture qu’il y aura eu de nombreuses préparations. 😉 Une préparation peut être discrète comme évidente.

La méthode de la brique consiste à partir de la fin de ton histoire, des payements, et à remonter progressivement vers le début en identifiant les préparations nécessaires pour y parvenir.

En procédant ainsi, tu t’assures que chaque événement découle naturellement du précédent et que rien ne semble sortir de nulle part. C’est un peu comme un jeu de dominos : chaque pièce doit être soigneusement positionnée pour que tout s’enchaîne parfaitement.

Et n’oublie pas cette règle simple : plus la préparation et le payement sont éloignés, plus ce sera satisfaisant pour le lecteur.

Exemple

Prenons un exemple concret. Imaginons que dans ton histoire, le héros doive affronter le grand méchant lors d’un duel à l’épée. Ce duel est le point culminant de ton intrigue, le payoff final. Maintenant, réfléchis aux setups qui pourraient mener à cette confrontation. Peut-être que ton héros a reçu une formation d’escrime au début de l’histoire, ou qu’il a acquis une épée légendaire au cours de son périple. Chaque setup renforce la crédibilité et l’impact de ton point culminant. ⚔️

Cet exemple est simpliste, mais dans une histoire complète, tu auras une multitude de ramifications.

Dans le même thème :  Maîtriser l’Évolution du Personnage
setup écrire un roman

Créer ses personnages

Des personnages captivants et mémorables se trouvent au cœur de toute bonne histoire. Créer des personnages convaincants et attachants est un art qui demande de la réflexion et de la finesse. 🎨

Pour donner vie à tes personnages, commence par te poser les bonnes questions.

un vieux meme, mais toujours aussi drôle

Prends le temps de réfléchir aux motivations profondes de tes personnages. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Quelles sont leurs forces et leurs faiblesses ? Quels événements ont façonné leur personnalité ? En répondant à ces interrogations, tu commenceras à cerner leur identité et à leur donner de la profondeur. 💭

Un outil précieux pour t’aider dans cette tâche est la fiche personnage − à la fois pour t’aider dans la création de personnages, et pour garder une cohérence. Si tu veux savoir comment l’utiliser au maximum en évitant une erreur ultra courante, je t’invite à lire mon article là-dessus.

Ensuite, esquisse les principaux traits de personnalité. Note quelques qualités et quelques défauts. Cela permettra de rendre ton personnage unique et intéressant. N’hésite pas à (légèrement) pousser le trait pour certains aspects, afin de créer des personnalités marquantes. Garde en tête que tes personnages doivent servir ton intrigue, donc assure-toi qu’ils aient un rôle et une raison d’être dans l’histoire.

Petite aide à la création : les traits de personnalité

Si tu souhaites avoir un peu d’aide pour définir les traits de caractère de tes personnages, jette un œil à ma liste de traits de personnalités, classés dans des catégories pour faciliter la réflexion !

traits de personnalité - comment écrire un roman

N’oublie pas que les personnages sont le moteur de ton intrigue. Leurs décisions, leurs actions et leurs interactions font avancer l’histoire. Prends le temps de les développer, de les rendre uniques et intéressants. Donne-leur des objectifs, des obstacles à surmonter et des leçons à apprendre. Plus tes personnages seront authentiques et attachants, plus ton lecteur s’investira dans leur parcours. ❤️

Bâtir son univers

Si l’univers dans lequel se déroule ton histoire est imaginaire, donc typiquement si tu écris de la Fantasy ou de la Science-Fiction, tu devras créer un monde de toutes pièces. Certains trouvent ça excitant, d’autres intimidant (voir les deux à la fois 😅).

worldbuilding - comment écrire un roman

Tu peux passer une vie entière à bâtir ton univers, à définir ses règles et son passé. Mais ce n’est pas vraiment le but. Ton univers vivra vraiment le jour où des histoires s’y dérouleront.

Je te conseille de ne pas avoir quelque chose de trop détaillé avant de te lancer dans le premier jet. Il est utile d’avoir les points les plus importants de la géographie, histoire et culture de ton univers avant de te lancer, pour éviter les grosses ré-écriture. Mais un arbre généalogique sur 7 générations pour chacun de tes personnages ? Mh, c’est peut-être too much.

Et ne t’inquiète pas ; ton univers s’étoffera durant l’écriture (et tu devras garder les traces de cette évolution).

Et si tu es perdu et tu n’as aucune idée de la façon de développer un univers imaginaire à partir d’idées éparses, j’ai fait une courte vidéo là-dessus 😁 :

Si ton roman se déroule dans le monde réel

Dans le cas où tu souhaites écrire un roman contemporain ou historique, cet aspect de création d’univers sera remplacé par des recherches sur l’époque et/ou le lieu dans lequel se déroulera ton intrigue !

Bien sûr, cet aspect de recherche et documentation est également profitable si tu veux écrire un univers imaginaire, mais inspiré de certaines cultures.

Le Thème

Le thème, c’est le lien entre la fiction et la réalité. C’est la réponse à « De quoi il parle, ce livre ? ». C’est le point de vue ou la réflexion que l’auteur a envie de partager à travers son livre.

Chaque histoire a quelque chose à raconter, même si l’auteur n’en est pas forcément conscient. Par exemple, dans Harry Potter, les thèmes abordés sont (entre autres) :

  • Le pouvoir de l’amour et l’amitié
  • La quête d’identité et la croissance personnelle
  • Discrimination et préjugés (avec les « sangs de bourbes »)
thème roman

Tu n’es pas forcément obligé d’avoir un thème en tête quand tu écris un livre, mais je trouve tout de même que ça apporte un vrai plus à un livre. Conscientiser les thèmes dont tu vas parler (parce que tu vas parler de certains thèmes, même sans le vouloir) te permet de te connecter plus facilement avec ce que tu as envie de raconter. Ça t’aide donc à avoir un roman plus personnel, et plus agréable à écrire.

Écrire le premier jet de son livre

Tu as une base d’intrigues, des personnages, un univers et un ou plusieurs thèmes à aborder.

Il ne te reste plus qu’à écrire. 😁

Le début du roman

Les premières lignes d’un roman sont à la fois la vitrine et la porte d’entrée de ton histoire. Elles doivent donner envie, tout en ouvrant l’histoire sur ses multiples possibilités. C’est un moment crucial, celui de la rencontre entre un lecteur et ton histoire.

C’est pourquoi tu peux le bâcler.

Du moins, dans un premier jet. Parce qu’il ne sera jamais idéal et que tu risques de te bloquer sans raison. Je te conseille vraiment de ne pas trop te prendre la tête sur la forme et le punch des tes premières lignes lors de ton premier jet.

En revanche, choisir intelligemment le contexte de sa première scène est important. Cette scène doit notamment :

  • Présenter (au moins) un personnage principal, et commencer à créer un lien entre lui et le lecteur.
  • Donner le ton de l’histoire
  • Lancer l’intrigue : la scène doit naturellement mener à des choses intéressantes

J’aborderais en détail l’incipit un peu plus loin dans cet article. Mais si tu n’as aucune idée d’où commencer, voici une petite vidéo pour te donner des idées :

Un personnage attachant

Un personnage qui intéresse les lecteurs, c’est un besoin pour ton roman. Quand tu commences à rédiger ton histoire, tu as trois façons pour créer rapidement un lien entre le personnage et le lecteur :

  • Établir l’empathie : montrer la gentillesse du personnage, des gens qui l’aiment, ou bien le placer dans une situation connue du lecteur.
  • Créer un intérêt : ce que veut le personnage doit aussi intéresser le lecteur. Montre donc les motivations de tes personnages.
  • Laisser entendre une évolution : en montrant un défaut, et en quoi il gêne le personnage, tu vas mettre dans la tête du lecteur que les choses vont changer !
personnage aimé écrire roman

Le style

Ne t’en préoccupe pas maintenant. C’est le premier jet. Un brouillon. Tu auras le temps d’y penser plus tard. Tu affineras tes écrits à la relecture.

Pour l’instant, écris simplement comme tu aimes le faire.

Comment remplir mes scènes ?

Tu sais ce qu’il va se passer dans ta scène, ou du moins tu as l’élément initial de ta scène. Mais… Tu bloques. Tu ne sais pas comment remplir cette scène. On dirait que tes scènes se règlent en trois paragraphes.

Si tu t’es reconnu là-dedans, on est pareils. 😅 J’ai mis du temps à comprendre comment et pourquoi étoffer son récit était important. Il s’agit simplement de prendre le temps de développer ses personnages et ses thèmes.

Bien sûr, on ne parle pas d’ajouter des mots ou descriptions inutiles.

Les péripéties

Dis-toi que chaque scène doit être une mini-histoire. Ton héros doit avoir un objectif spécifique à cette scène, vivre des péripéties, avant qu’une forme de conclusion vienne clore le chapitre ou la scène.

scène = mini histoire, objectif

Peut-être que si ton intrigue est trop courte, c’est que tu n’as pas mis assez d’embûches sur le chemin de ton héros.

Cependant, il ne suffit pas d’enchaîner de façon frénétique des péripéties. Pour qu’elles aient l’air difficiles, il faut qu’elles durent un minimum dans le temps, qu’elles posent des problèmes concrets au héros. Qu’il ne puisse pas y répondre immédiatement.

Autrement, ta scène paraîtra vide.

Les personnages

Montrer les réactions de tes personnages, leur façon unique d’aborder la situation et réfléchir vis-à-vis des problèmes que tu leur poses, c’est une formidable façon de les caractériser.

Prends donc le temps, entre deux actions intenses, de faire réfléchir ou parler tes personnages. Fais-le observer son environnement.

Penche-toi sur les émotions et réactions de tes personnages. Les moments intenses du récit sont parfaits pour nouer un lien entre tes personnages et tes lecteurs ; profites-en !

Le thème

Une autre façon d’étoffer ses scènes, c’est de réfléchir aux thèmes que tu as envie d’aborder dans ton roman, et voir comment tu pourrais les intégrer dans cette scène en particulier. Tu verras, ça va sans doute te donner plein d’idées, car ça ancre la scène dans quelque chose de plus concret.

Et, naturellement, de multiples idées te viendront pour étoffer ta scène !

Et si tu veux en savoir un peu plus sur la façon d’étoffer tes scènes :

L’évolution du personnage

L’évolution de ton personnage au fil de l’histoire est cruciale pour créer un récit captivant et mémorable. C’est ce qui donne de la profondeur à ton histoire et permet au lecteur de s’identifier à ton héros. Voici quelques éléments clés pour bien gérer l’évolution de ton personnage :

L’arc de transformation

Réfléchis à l’arc de transformation de ton personnage, c’est-à-dire le chemin qu’il va parcourir entre le début et la fin de ton histoire.

Quelles leçons va-t-il apprendre ? Comment va-t-il changer et grandir ?

Garde cet arc en tête tout au long de ton écriture pour donner une direction claire à l’évolution de ton héros.

Les épreuves et les choix

Ton personnage doit être confronté à des épreuves et prendre des décisions difficiles pour que ton personnage évolue de manière crédible. Chaque obstacle qu’il surmonte, chaque choix qu’il fait, peut le faire avancer sur son chemin de transformation.

Dans le même thème :  7 Playlists pour Écrire : Les Émotions Rencontrent les Mélodies

N’hésite pas à le mettre face à des dilemmes moraux ou émotionnels qui révéleront sa véritable nature.

dilemnes personnages

Les relations et les interactions

Les interactions de ton personnage avec les autres protagonistes de l’histoire peuvent aussi être un moteur puissant d’évolution. Peut-être qu’une rencontre inattendue va bouleverser sa vision du monde, ou qu’un conflit avec un proche va le pousser à remettre en question ses certitudes. Utilise les relations de ton héros comme un levier pour créer du changement.

Les moments clés

Enfin, n’oublie pas de marquer les étapes importantes de l’évolution de ton personnage par des scènes clés. Un moment de révélation, une décision cruciale, un sacrifice… Ces scènes fortes ancreront les changements de ton héros dans l’esprit du lecteur et donneront du poids à son cheminement.

Si tu as envie d’en savoir plus, j’ai écrit un article entier sur l’évolution des personnages ! 😁

Une voix marquante

Un auteur dispose de quatre outils pour donner une voix unique à ses personnages, d’après Brandon Sanderson :

  1. Les dialogues
  2. Les descriptions
  3. Les actions
  4. L’introspection

Chacun de ses outils permet de transmettre les traits de personnalités de tes personnages. En sachant qu’ils sont classés dans l’ordre d’impact ; un trait montré à travers un dialogue va davantage marquer que par une action.

Réfléchis à l’avance à la façon dont la personnalité de ton personnage va transparaître à travers chacun des quatre outils.

Si quelqu’un est timide par exemple, il aura tendance à parler à voix basse et avec des phrases plus courtes (dialogues), avoir les épaules voûtées (descriptions), va souvent rester en retrait (actions), va avoir peur de dire ou faire quelque chose d’inapproprié (introspection).

réfléchir comment montrer personnalité personnage

Rester motivé

Et oui. Durant le premier jet, il faudra rester motivé. Plusieurs choses peuvent se mettre au travers de notre chemin : un manque de temps, une perte d’intérêt pour l’écriture, et… le fameux syndrome de la page blanche.

C’est sur ce dernier que je vais me concentrer, parce qu’il touche beaucoup d’auteurs, et qu’il est de loin le plus difficile à vivre. Si c’est quelque chose qui te touche, déjà je te soutiens. C’est difficile, je sais.

Ensuite, j’ai écrit un article avec les astuces qui marchent pour moi, pour lutter contre la page blanche. Il vaut mieux que tu ailles directement le voir, plutôt que je te résume ça ici.

Et en bonus, voici une petite vidéo qui parle d’une méthode pour rendre l’écriture plus agréable (en anglais, malheureusement)

Laisser reposer

C’est une étape optionnelle. À toi de voir si tu aimes mettre quelques semaines entre ton premier jet et ta relecture.

D’un côté, si tu bouillonnes d’idées de relecture, ça peut être frustrant d’attendre au lieu de retravailler ton manuscrit.

De l’autre, une pause est peut-être bienvenue pour revenir vers son ouvrage avec un regard frais, et voir avec plus de clarté ses forces et faiblesses.

Donc à toi de voir. Teste, et trouve ce qui te convient.

laisser reposer premier jet roman

La relecture

On y arrive ! Bravo à toi si tu as terminé ton premier jet. Maintenant, on entre dans une étape clé du processus d’écriture, qui te permet d’affiner ton manuscrit et de lui donner tout son potentiel. C’est le moment de prendre du recul sur ton histoire, d’identifier ses forces et ses faiblesses, et de travailler à l’améliorer.

Combien de relectures pour son roman ?

Ah, sacrée question ! À laquelle je vais m’efforcer d’apporter une réponse décevante : autant qu’il t’en faut pour être content de ton travail.

Entre 2 et 5 relectures, si tu veux un ordre de grandeur. Qui vont te prendre entre 1 et 3 fois le temps du premier jet. Mais vraiment, ne te prends pas la tête à essayer de deviner combien il t’en faut.

C’est très variable, non seulement entre les auteurs, mais aussi entre chaque roman que tu écriras. Parfois, tu vas faire une relecture très rapide, d’autres fois ce sera beaucoup plus long. Il y a des chapitres que tu vas relire deux fois plus que d’autres, et ainsi de suite.

Alors, ne te prends vraiment pas la tête avec cette question !

combien de relectures - roman

Sur quoi se concentrer lors de la relecture ?

On y arrive ! Voici un aperçu des différentes choses à améliorer dans ton premier jet.

Bien sûr, je ne t’encourage pas à tout faire d’un coup. 😅 Il vaut mieux se concentrer sur quelques points seulement à chaque relecture. Mais expérimente, teste, et regarde ce qui te plaît le plus !

La structure et la cohérence de l’intrigue

Vérifie que ton histoire suit un fil conducteur clair et logique, avec une progression fluide entre les différentes parties (exposition, développement, climax, dénouement). Tout en restant cohérent, bien sûr. Repense au principe des préparations et payements (setups et payoffs).

Fais attention aux conflits forcés : un conflit qui aurait pu être évité avec une solution toute bête, mais à laquelle aucun des personnages ne pense…

Et bien sûr, assure-toi que ton histoire soit bien rythmée. Ce n’est pas une science exacte, donc ne t’en fait pas trop si tu n’arrives pas à déterminer si ton rythme est bon ; ce sera le rôle de tes bêta-lecteurs de t’indiquer les passages trop lents ou trop rapides ! 😉

comment écrire roman - intrigue

Les scènes

Chaque scène doit avoir un objectif précis et fait avancer l’intrigue de manière significative. On en a déjà discuté dans la partie « Comment remplir mes scènes », mais à présent tu dois t’assurer que tu as bien suivi ce conseil.

Essaye de t’assurer que l’objectif est présenté assez tôt dans le chapitre. Sinon, le lecteur se demandera ce qu’il fait là. 😵‍

Et si la scène ne sert vraiment à rien… Et bien, il faut la supprimer ou la reformater.

Les dialogues

Les dialogues sont un élément crucial de ton récit, car ils permettent de révéler la personnalité des personnages, de faire avancer l’intrigue et de créer une connexion émotionnelle avec le lecteur. Lors de la relecture, porte une attention particulière à la qualité et à l’authenticité de tes dialogues. Voici mon meilleur conseil :

Un bon dialogue est naturel, mais pas réaliste.

dialogues roman

Il doit sonner juste et authentique, sans pour autant être une copie conforme de la réalité. Pas seulement parce que les conversations réelles sont assez brouillonnes, mais également parce que, dans un roman, on veut que chaque réplique ait une utilité.

Le meilleur moyen pour ça, c’est de t’assurer que chaque dialogue attaque ou défend. À des intensités plus ou moins variées, bien sûr. Un simple « Tu étais où, hier ? » est déjà une sorte d’attaque.

Pour la partie « défense », tes personnages ont sans doute des informations qu’ils veulent garder privées. Ils peuvent mentir, ou parler en sous-entendus. Ça va ajouter de la tension à ton histoire !

Dernier conseil pour la route (c’est cadeau 😉) : si tu prononces tes dialogues à voix haute, à la façon d’une pièce de théâtre, tu t’assureras qu’ils sonnent juste !

Je vais bientôt publier une vidéo sur les dialogues, où je parle de ça plus en détail ! 😁

(vidéo à venir)

Les personnages : arc, voix et cohérence

Les personnages sont pour moi l’élément essentiel d’un récit. Les fondations d’un roman, en quelque sorte. Il faut donc leur prêter une attention particulière !

La cohérence

Est-ce que ton personnage se comporte de façon cohérente ? Assure-toi bien qu’il ne se mette pas soudain à prendre une épée et se battre sans raison alors que c’était un sage pacifiste.

Bon, en général les incohérences ne sont pas si extrêmes, mais il arrive bien souvent qu’on « force » un personnage à faire une action ou à dire quelque chose parce qu’on en a besoin pour l’intrigue. Alors attention ! L’intrigue est flexible à souhait, mais pas le caractère établi de tes personnages !

cohérence personnage roman
L’arc narratif

On a déjà parlé de l’arc narratif d’un personnage dans le premier jet. Assure-toi de bien avoir une évolution cohérente et progressive, à travers des épreuves et des échecs !

La voix

Quand je parle de voix des personnages, je l’entends au sens large. Il s’agit de la façon dont un personnage s’exprime que ce soit à travers ses mots, sa façon de voir le monde, ses actions ou encore ses pensées (les quatre outils de l’écrivain).

Ton rôle est donc de s’assurer que chacun de tes personnages reste cohérent vis-à-vis de sa personnalité, dans tout ce qu’ils font. Si tu as besoin d’aide pour ça, jette un œil à ma liste de traits de personnalités ; je suis en train d’écrire un petit descriptif qui t’aide à intégrer chaque trait de personnalité dans tes histoires ! 😉

personnage méticuleux
Exemple de descriptif

Les descriptions

Tes descriptions doivent être vivantes, claires et évocatrices, sans être trop longues ou trop détaillées. On est avant la bêta-lecture, et tu auras peut-être beaucoup de choses à revoir, donc ne perd pas trop de temps avec ça maintenant. Concentre-toi surtout sur la clarté !

Voici tout de même quelque conseils en vrac pour améliorer tes descriptions :

Show, don’t tell

Le show don’t tell, ou décrire plutôt que dire en français, consiste à montrer ce qui se passe dans votre histoire à travers des détails, des actions et des dialogues vivants, plutôt que de simplement résumer les événements.

Cette technique permet d’impliquer émotionnellement (et intellectuellement) le lecteur, de rendre l’action plus intense et immersive, et de développer subtilement les personnages et l’univers. Par exemple :

  • Dire : Marc était nerveux en entrant dans le bureau de son patron.
  • Décrire : En franchissant la porte du bureau de son patron, Marc remit en place une troisième fois le nœud de sa cravate, les mains moites et le cœur battant la chamade.
Dans le même thème :  La fiche personnage : Pourquoi tu passes à côté de l’essentiel !

Petit astuce : Tu peux dire et décrire de façon alternée, en décrivant avant de dire.

  • Décrire, puis dire : « En franchissant la porte du bureau de son patron, Marc remit en place une troisième fois le nœud de sa cravate, les mains moites et le cœur battant la chamade. Il priait pour que sa nervosité ne se voie pas. ».
Les types de descriptions

Il est important de comprendre qu’il existe plusieurs types de descriptions, et qu’elles servent chacune un but précis. Il en existe trois types, d’après Cécile Duquenne :

  • Factuelle : on décrit, sans interpréter (donc, avec objectivité). À réserver aux détails sans grand intérêt.
  • Perceptive : On adopte le point de vue du personnage. Ça rajoute des émotions (car on projette son vécu), et les points de focus de la description diront quelque chose sur le personnage.
  • Ambiance : On se détache du personnage. On rend le lieu vivant via notre regard d’auteur ; on traite presque le lieu comme un personnage à part entière.
Une description travaillée

Pour une description pour laquelle tu veux apporter un soin particulier, remplis cette petite liste avant de démarrer 😉

  • Type de description :
  • Le dire (qu’est-ce que tu décris ?) :
  • Sens (2 ou 3) :
  • Émotion :
  • (Bonus) : Figure de style
descriptions roman

L’incipit

Écrire un bon incipit, c’est tout un art ! J’ai écrit un article complet dessus, que je t’invite à consulter au moment de ta relecture.

Pour faire bref, sache que les premiers mots de ton roman sont cruciaux. Il s’agit à la fois de la vitrine et de la porte d’entrée vers ton œuvre. Il faut rapidement capter l’intérêt et la curiosité du lecteur. Voici quelques principes clés :

  • 5 stratégies pour accrocher le lecteur (pioche dedans) : créer un mystère, créer un choc, établir les dynamiques émotionnelles, présenter un personnage marquant
  • Commence in medias res, en lançant directement l’action
  • Démarque-toi, que ce soit par ton style, une ambiance particulière ou un personnage fort.

Je t’incite vraiment à consulter mon article sur l’incipit si tu n’es pas satisfait du début de ton roman. J’y explique en détail chaque notion, avec des exemples.

La bêta-lecture

Attends ! Tu n’as pas parlé de style ou d’orthographe !

Et c’est un oubli volontaire. Tu ne dois pas t’en préoccuper pour le moment. Il est l’heure pour… la bêta-lecture !

beta lecture roman

La bêta-lecture est une étape cruciale du processus d’écriture où tu partages ton manuscrit avec un groupe de lecteurs de confiance avant de le publier. Ces lecteurs, appelés « bêta-lecteurs », lisent ton œuvre et te donnent leurs retours honnêtes sur l’histoire, les personnages, la structure, le rythme, et l’impression générale.

L’intérêt de la bêta-lecture est multiple :

  • Elle te permet d’avoir un regard neuf et objectif sur ton histoire. Après avoir travaillé si longtemps sur ton roman, il est facile de perdre du recul. Les bêta-lecteurs t’aident à identifier les points forts et les faiblesses de ton récit.
  • Ils peuvent souligner des incohérences dans l’intrigue ou les personnages, des éléments qui nécessitent plus de développement, des problèmes de rythme, et ainsi de suite.
  • Leurs réactions te donnent une idée de la façon dont ton public cible pourrait recevoir ton livre. Est-ce que l’histoire les captive ? Est-ce qu’ils s’attachent aux personnages ? C’est le moment de le savoir !
  • Leurs encouragements et leur enthousiasme peuvent aussi te donner un boost de motivation pour affronter les dernières étapes de l’écriture et de la publication.

Comme tu le vois, c’est vraiment un indispensable avant la publication. Mais tu le savais sans doute déjà. Passons à quelques astuces pour t’aider dans ton processus de bêta-lecture.

Tirer un maximum de tes bêta-lectures

Choisis uniquement des gens qui aiment ton genre ou sous-genre. Un retour sur une romance de la part de quelqu’un qui ne lit que de la Fantasy ne sera pas très pertinent…

De plus, tu dois poser un maximum de questions pour avoir de bons retours. Tes bêta-lecteurs initiaux seront des amis ou de la famille ; pas des professionnels de l’édition. C’est normal qu’ils ne sachent pas faire de retours très précis et pointilleux. C’est ton rôle de les guider.

PS : Et ne les presse pas trop 😅

questions précise beta lecture - relecture roman

Trouver des bêta-lecteurs

Si ta famille ou tes amis ne font pas l’affaire pour ta relecture, tu vas devoir te tourner vers les communautés en ligne. Je ne vais pas te mentir ; ça va être compliqué à trouver. Des gens prêts à te donner des retours sur quelques extraits, tu trouveras ça sur Cocyclics. Mais pour qu’ils aient envie de lire ton livre en entier, ça va être difficile.

Tu as bien sûr l’option de passer par des professionnels. Dans ce cas, ça te coûtera quelques centaines d’euros.

Les dernières relectures

Prendre en compte les retours

Tes bêta-lecteurs t’ont donné des retours. Regarde ceux qui reviennent le plus, et ceux avec lesquels tu es d’accord.

Tu as à présent une liste de choses à changer ou améliorer. Tu sais donc quoi faire pour améliorer ton roman ! 😁

Sachet que ça peut être un sacré chantier, qui va te demander une grosse restructuration. C’est pour ça que je te conseillais de ne pas passer trop de temps à peaufiner la forme ; si tu dois couper ou restructurer des pans entiers de ton histoire, tu aurais travaillé pour rien !

sacré chantier !

Le peaufinage

Tout est fini. Intrigue, personnage… Tout est au MAX, il n’y aura plus de changement (normalement 😅).

Il ne te manque plus qu’une chose : la forme.

Descriptions et style

C’est le moment d’aller plus loin dans tes descriptions. Tu peux reprendre les conseils de plus tôt pour peaufiner à fond chacune de tes descriptions.

Du côté du style, tâtonne pour trouver le tien. Relis attentivement ton manuscrit, et dès qu’une formulation ne te plaît pas, change là. Tout simplement !

Ton style s’affinera si tu écris encore et encore. Alors au boulot ! 😁

peaufinage roman
L’orthographe et la grammaire

Je vais faire simple : corrige toi-même le gros des fautes avec un logiciel, comme Antidote. Ensuite, tu devras le faire relire par un correcteur professionnel (un humain, qu’on paye 🤯).

Autrement, il faut accepter qu’il y ait des fautes. C’est aussi simple que ça.

La Publication

Publier son livre, c’est le rendre accessible au public. Ce n’est pas une étape obligatoire, bien entendu.

Si tu n’es pas intéressé, tu peux passer à la fin de l’article, un petit quiz t’y attend 😉

Il y a deux grandes approches pour publier son roman, avec leurs avantages et inconvénients : l’auto-édition, et l’édition traditionnelle (ou à compte d’éditeur).

publication roman

Passer par une maison d’édition

Travailler avec une maison d’édition, c’est bénéficier de l’expertise de professionnels du milieu. Ton éditeur te donnera des retours pointus sur ton manuscrit, un peu comme une bêta-lecture, mais en mieux !

Autre avantage, et pas des moindres : tu n’auras rien à débourser. C’est un sacré atout quand on sait que l’édition peut coûter bonbon sans garantie de rentabilité. En plus, être publié par une maison d’édition, ça en jette grave. Tu bénéficieras d’un accompagnement au top et d’une promotion via la distribution en librairie. Tu n’auras pas à t’occuper de ta promotion ; tu pourrais juste à te concentrer sur l’écriture ! 🙌

Et bien sûr, il y a le prestige. Mais ça, tu le savais déjà.

Passons aux inconvénients. Le premier étant qu’il est long et difficile de trouver un éditeur. Donc, non seulement tu n’es pas assuré d’y réussir, mais cette recherche d’éditeur peut repousser fortement la date de publication de ton œuvre. La recherche peut être longue et éprouvante.

Autre point noir, tu seras payé en dernier. Éditeurs, relecteurs, graphistes… Tous sont heureusement payés pour leur travail. Mais en tant qu’auteur, rien ne t’assure d’atteindre un SMIC horaire (c’est même peu probable)…

En gros, tu dois accepter de ne pas être celui qu’on paye en priorité (et donc de gagner entre peu et très peu). C’est ainsi que le monde de l’édition fonctionne. Je n’ai même pas le moindre contre-exemple (mais si tu connais une maison d’édition qui fait différemment, dis-le-moi en commentaires, ça m’intéresse de fou) !

Autre inconvénient : il arrive que les éditeurs soient… mhh comment dire…

Très mauvais sur la promotion.

Donc tu devras soit compenser toi-même (et dans ce cas, l’auto-édition est sans doute plus adaptée), soit te contenter de la promotion « passive » qu’est la distribution dans les libraires.

L’auto-édition : faire tout soi-même

En choisissant l’auto-édition, tu vas devoir devenir un véritable entrepreneur, en plus d’un écrivain. Ton rôle principal sera de communiquer sur ton roman ; et pour ça, il faudra te créer une communauté en ligne. Donc… devenir créateur de contenu/influenceur.

Tu me répondras que ce n’est pas facile. Oui, en effet.

En plus de la promotion de ton roman, tu vas aussi devoir gérer seul la publication de ton livre : création de la couverture, relecture mise en page du texte pour l’impression, distribution… Tu devrais apprendre à faire ça toi-même, ou embaucher des freelances professionnels sur Malt ou Fiverr.

Pour ce qui est de la mise à disposition au public, le plus simple, c’est d’utiliser KDP d’amazon.

L’auto-édition c’est vraiment la voie du courage. Si tu ne maîtrises pas la promo, tu risques de te retrouver avec zéro résultat (contrairement au minimum de ventes que tu auras en passant par une maison d’édition). La reconnaissance sociale sera très limitée, voire quasi nulle si tu ne fais pas beaucoup de ventes. Et en plus, réussir à vendre des romans va sans doute te demander un long temps d’apprentissage, et c’est un processus très décourageant.

Cela étant dit, si tu deviens réellement bon dans ta communication, il sera beaucoup plus simple de vivre de ton art (notamment parce que tes marges sont nettement supérieures à l’édition traditionnelle).

Récapitulatif : avantages et inconvénients

Bon. Vu comme ça, on dirait qu’il n’y a pas de bonne solution. Et c’est vrai ; pour vivre de l’écriture, il n’y a que des mauvaises solutions. 😅 Désolé, j’aimerais aussi que ce soit différent !

Si tu veux tout de même faire un choix, voici un petit récapitulatif :

  • Maison d’édition : si tu veux, juste écrire sans te prendre la tête et accepter d’être payé en dernier.
  • Auto-édition : si tu as un côté entreprenant et que tu es prêt à t’investir en tant que créateur de contenu, en plus d’écrivains, tout en ayant un début vraisemblablement plus long.
choix publication auteur - auto-édition ou maison d’édition

Conclusion

Et voilà ! C’est la fin de ce (très long) article ! Pour t’assurer d’avoir retenu un maximum d’informations, je te laisse avec un rapide quiz ! 😁

N’hésite pas à mettre cet article dans tes favoris pour t’y référer en cas de besoin. Bon courage avec ton écriture, et d’ici la prochaine, porte-toi bien !

(QUIZ à venir)

Tu as aimé l’article ? N’hésite pas à le partager ! Si tu veux en savoir plus sur moi, n’hésite pas à aller voir ma page À Propos, ou à me contacter.

Nouveau sur le site ? Cette page est faite pour toi ! 😉

Tu pourrais aussi aimer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?

Je suis Lorenzo VILLARD, un jeune auteur de 22 ans qui s’est lancé un incroyable défi…

Blogs similaires

Articles populaires