Les 26+0,5 compétences d’écriture − la liste de l’auteur

Les 26+0,5 compétences d’écriture − la liste de l’auteur

Tu as déjà rêvé de devenir un écrivain hors pair, capable de captiver les lecteurs avec chaque mot, chaque tournure de phrase ? Si oui, tu es au bon endroit ! L’écriture, c’est bien plus qu’un simple talent. C’est un art qui se nourrit d’une multitude de compétences, aussi diverses que passionnantes. Dans cet article, je vais te guider à travers un véritable voyage au cœur de l’art de l’écriture, en te présentant les 26 +0,5 compétences d’écriture que chaque écrivain devrait connaître, puis maîtriser.

J’ai essayé de rendre cette liste la plus exhaustive possible. Pour chaque compétence, je vais partager avec toi mon meilleur conseil à ce propos. Prêt à plonger dans l’univers fascinant de l’écriture ? Accroche-toi, parce qu’on est partis pour une sacrée aventure ! 🌟📚

Mais avant de commencer, je vais à nouveau lancer une brique dans les airs. Comme ça. Décidément, je fais souvent ça !

setup payoff

Sommaire

Préparation et Planification

1/ Les Recherches

La première compétence d’écriture dont je vais parler, c’est de la capacité à se renseigner sur ce qu’on ne maîtrise pas avant de démarrer un roman ; que ce soit une époque tout entière ou simplement les règles d’un sport auquel joue notre héros.

Le meilleur conseil que j’ai en réserve à ce niveau, c’est l’approche 20/80 de Brandon Sanderson. Il nous conseille de faire les 20 % de recherches qui vont apporter 80 % des connaissances, et de ne pas se prendre la tête au-delà. En effet, l’apprentissage est toujours plus rapide au début, car on a tout a découvrir.

Et si tu veux t’assurer de ne pas dire de bêtises, fais ensuite relire ton roman par des experts du domaine. Vu que tu t’es renseigné efficacement, tu ne devrais avoir que des corrections mineures à apporter.

2/ La Création d’Univers (Worldbuilding)

La création d’univers intervient pour les auteurs de Fantasy et SF. Vu que les romans de ces genres présentent un monde différent du nôtre, un monde qui n’a jamais existé, il va falloir le construire – parfois de toute pièce. Il va falloir donner vie à un univers (rien que ça 😅).

Ce qui m’a le plus aidé à bâtir mes univers, c’est la question de Chris Fox : Pourquoi ? Quand tu créer un univers, demande-toi pourquoi les habitants se sont installés ici ? Pourquoi leurs murailles ont cette forme ? Pourquoi on-t-il une monarchie ou font-ils certains rituels ?

En fait, cette question, répétée encore et encore comme un enfant curieux, est une invitation à te plonger dans ton univers pour le découvrir, ce qui va ajouter de la profondeur et de la cohérence à ton univers.

3/ Création de personnages

La création de personnages est l’art de donner vie à des figures fictives, en les dotant de traits de caractère, de motivations, et d’un passé. Cette compétence est la première étape pour créer des personnages crédibles et attachants, essentiels pour captiver les lecteurs et faire avancer l’intrigue.

Pour créer des personnages plus riches, qui sortent de ce que tu fais d’ordinaire, je te conseille de t’inspirer de listes de traits de caractère. Et vu que la plupart sont ordonnées par ordre alphabétique, rendant la lecture aussi agréable qu’un dictionnaire, je te propose ma version de traits de caractère ordonnés.

4/ Organisation du projet

Si tu ne sais pas organiser efficacement ton projet, tu vas perdre du temps sur des aspects pratiques, tels que rechercher des informations dans d’obscurs sous-dossiers de Windows.

Pour ça, bien sûr, je te recommande le logiciel tout-en-un Scrivener − un vrai couteau suisse pour l’écrivain. Autrement, si tu veux quelque chose de gratuit, tu peux tester WriteControl.

5/ Structure de l’intrigue

La structure de l’intrigue concerne l’agencement des événements clés et des moments forts dans une histoire, en vue de créer un récit captivant et bien rythmé. Cette compétence est essentielle pour maintenir l’intérêt du lecteur, en intégrant des tournants, des climax, et une résolution satisfaisante.

Le meilleur conseil que j’ai à te donner là-dessus, c’est de toujours préparer ses dénouements, et toujours proposer un dénouement pour les éléments que tu as préparés.

Et je peux rattraper ma brique. De justesse !

setup payoff

6/ Lire les personnages et l’intrigue

Lier les personnages à l’intrigue est une compétence d’écriture qui consiste à intégrer harmonieusement les arcs narratifs des personnages dans le fil conducteur de l’histoire. Elle permet d’assurer que chaque personnage contribue de manière significative à l’avancement de l’intrigue, enrichissant ainsi l’expérience de lecture.

Dans le même thème :  Écrire un livre sans expérience – par où commencer

Le plus important, c’est de bien comprendre qu’il faut lier les deux : personnages et intrigue. L’un ne se fait pas au détriment de l’autre ; ce sont deux aspects qui se nourrissent l’un de l’autre. Ton personnage doit être adapté à l’intrigue, et l’intrigue doit faire évoluer ton personnage.

7/ Structure des scènes

La structure des scènes est l’art de construire chaque segment de votre histoire de manière efficace et engageante, tout en veillant à ce qu’elles contribuent à l’avancement de l’intrigue et au développement des personnages.

Dans le livre How to Write a Dynamite Scene Using the Snowflake Method, l’auteur suggère de construire chaque scène à la façon d’une mini-histoire. Il faut d’abord rendre clair l’objectif du personnage, ensuite il va traverser des péripéties, combattant ce qui l’empêche d’atteindre cet objectif, et enfin on va trouver une forme de conclusion, souvent soldée par un échec dans les premiers chapitres.

8/ Développement du thème

Les thèmes sous-jacents à une histoire sont les ponts entre la fiction et la réalité. Savoir apporter subtilement, mais efficacement des réflexions sur des thèmes qui te touchent à travers une fiction est une compétence est cruciale pour donner une profondeur significative à ton œuvre. Et si tu veux dire quelque chose de précis sur ce thème, alors on va parler de message.

C’est une compétence difficile à maîtriser. Le meilleur conseil que j’aurais à donner là-dessus, c’est de lier le thème au développement d’un personnage. Dit autrement, la façon dont le personnage évolue contribue à ta réflexion d’auteur sur le thème.

9/ Connaissance du genre

La connaissance du genre littéraire est l’aptitude à comprendre et à utiliser les conventions et les attentes spécifiques à chaque genre. Cette compétence permet à l’écrivain de jouer avec ces codes pour créer des histoires qui résonnent avec son public tout en apportant sa touche personnelle.

Pour connaître son genre, il n’y a qu’une seule façon efficace : lire. Si tu aimes écrire dans un genre, tu aimes logiquement lire ce genre, donc normalement, ce n’est pas une compétence que tu auras du mal à acquérir 😁. Mon conseil serait alors de lire des choses variées.

Par exemple, je suis fan de Fantasy ; mais à l’intérieur de la Fantasy, il y a une diversité incroyable d’auteurs et de sous-genre. Quand j’accepte de lâcher les histoires de mon auteur préféré, je découvre de nouvelles façons d’écrire qui m’inspire pour mes propres écrits.

genre Fantasy

10/ La Créativité

La créativité en écriture est la capacité de générer des idées originales et de les transformer en récits captivants. C’est une compétence fondamentale pour l’écrivain, lui permettant d’innover, de surprendre son lectorat et de donner vie à des univers uniques et des histoires marquantes.

Mon conseil, c’est de noter des idées quand elles viennent. Prend cette habitude, car autrement tu vas finir par oublier toutes tes bonnes idées − et à quoi ça sert d’être créatif si tu oublies ?

Techniques d’Écriture

11/ Show, don’t tell

Le « Show, don’t tell » est une technique d’écriture qui privilégie la démonstration des émotions, des caractéristiques ou des événements à travers des actions, des dialogues, et des descriptions sensorielles, plutôt que par de simples affirmations. Elle permet d’immerger le lecteur dans l’histoire, en favorisant une expérience plus vivante et empathique.

Le simple fait de connaître cette technique et d’essayer de l’appliquer est déjà un bon premier pas pour améliorer tes récits. Mais si je voulais te donner un conseil plus concret, je te dirais d’exploiter les sens au maximum : éléments visuels, sons, sensations physiques…

12/ L’Incipit

L’incipit, à savoir les premières phrases de ton roman, est la vitrine et la porte d’entrée vers ton roman. Il se doit donc d’être intrigant, tout en posant les bases de l’intrigue, indiquant le genre et le ton de l’histoire. Rien que ça.

C’est encore une compétence complexe, mais si je devais choisir un seul conseil, ça serait de commencer plus tard. En effet, les auteurs ont tendance à placer trop tôt le début de leur histoire, pour que le contexte soit limpide au lecteur. Mais ce n’est pas nécessaire. L’essentiel, c’est d’intéresser le lecteur rapidement. Je te redirige vers mon article complet si tu veux des stratégies à ce niveau.

Demande-toi donc si ton incipit ne serait pas plus percutant si tu décalais ton premier chapitre dans le temps, en le faisant démarrer quelques minutes plus tard, voire années dans certains cas.

13/ Les Descriptions

Les descriptions dans l’écriture sont l’art de dépeindre des personnages, des lieux, ou des situations de manière vivante et détaillée. Cette compétence permet d’enrichir l’imaginaire du lecteur, en lui offrant une expérience immersive et complète de l’univers du récit.

Les descriptions peuvent jouer plusieurs rôles, et il est important de savoir pourquoi tu utilises une description dans un passage de ton texte. Voici les trois grands types de descriptions, d’après Cécile Duquenne :

  • Factuelle : décrit sans interpréter, de façon objective. À réserver aux détails sans grand intérêt.
  • Perceptive : on adopte le point de vue du personnage. On rajoute des émotions et on projette son vécu sur la description qu’il donne. C’est le type de description le plus courant, car il aide à caractériser ton personnage en plus de décrire un lieu ou une personne.
  • D’ambiance : on se détache du personnage, et on rend le lieu vivant via notre regard d’auteur. Comme son nom l’indique, elle sert à créer une ambiance.
Dans le même thème :  Traits de Personnalité − Une Liste Pas Comme les Autres!
description vivante - compétence écritre

14/ Gestion du Rythme

La gestion du rythme réfère à l’art de contrôler la vitesse à laquelle se déroule l’histoire, en alternant entre des moments d’action intense et des périodes plus calmes. Cette compétence est essentielle pour maintenir l’intérêt du lecteur tout en prenant le temps de développer les personnages et les rendre attachants − et humains.

Pour cela, tu peux alterner les moments forts en émotions, positifs puis négatifs, à la façon de montagnes russes − comme recommande l’auteur du livre The Bestseller Code.

15/ Dialogues

Les dialogues sont l’art de créer des échanges verbaux entre les personnages qui sonnent vrais et qui font avancer l’intrigue. Cette compétence est essentielle pour révéler les personnalités ainsi que les relations entre personnages, et pour dynamiser le récit.

Ce conseil me vient d’une vidéo en anglais sur laquelle je suis tombé par hasard. Chaque dialogue doit inclure une attaque ou une défense. Par exemple, tout personnage peut essayer d’imposer un point de vue, de récupérer des informations, etc. Il doit y avoir du conflit dans les dialogues !

16/ Scènes de combat

Je fais une catégorie à part pour les scènes de combat, car il s’agit de quelque chose de difficile à intégrer à l’écrit. Un roman n’est pas un film. Tu ne peux pas aborder un combat en voulant décrire le film d’action qui se passe dans ta tête − ça ne va pas bien rendre. Tu dois comprendre la force de ton média de prédilection : l’imagination du lecteur.

Si tu décris l’utilisation d’une arme au début d’un combat (comment le combattant la fait tourner, etc), alors un simple « ils échangèrent quelques coups » va suffire au lecteur à se représenter cette courte partie du combat.

En gros : ne tombe pas dans l’excès de décrire chaque coup d’épée et chaque parade (ou l’équivalent si ce n’est pas un combat) ; ça sera vite redondant et peu engageant. À la place, donne assez de contenu au lecteur pour qu’il se représente correctement la scène et les capacités en jeu, pour pouvoir jouer ensuite avec l’imagination de ton public, gardant des phrases courtes et claires lors des moments d’action intense.

17/ Écriture émotionnelle

L’écriture émotionnelle est la capacité à évoquer et transmettre des émotions profondes à travers les mots. Cette compétence implique d’immerger le lecteur dans les expériences intérieures des personnages, en utilisant un langage riche et nuancé pour créer une connexion empathique forte.

Une bonne façon de faire est de parler de sentiments que l’on connaît. Si tu arrives à te reconnecter à un moment de ta vie similaire (d’un point de vue émotionnel) à ce qu’à vécu ton personnage, tu arriveras bien mieux à transmettre ce sentiment au lecteur.

écriture émotionnelle

Personnages

18/ L’arc de Personnage (son évolution)

L’arc de personnage désigne l’évolution d’un personnage tout au long de l’histoire, marquée par des changements internes significatifs en réponse aux événements du récit. Cette compétence permet de créer des personnages dynamiques et crédibles, dont la transformation contribue à la richesse et à la profondeur de l’histoire.

Pour que l’évolution de ton personnage soit vraiment satisfaisante, tu vas devoir faire galérer ton personnage. Fais-le échouer, passer par des moments vraiment difficiles. Sa réussite n’en sera que plus brillante.

19/ Relations entre personnages

Les relations entre personnages concernent la manière dont les différents personnages interagissent et évoluent ensemble au sein de l’histoire. Cette compétence est cruciale pour construire des dynamiques réalistes et captivantes, reflétant la complexité des interactions humaines et enrichissant le récit.

Pour cela, rien de tel que s’inspirer du monde réel. En étant attentif aux comportements de tes amis, ou des gens que te croise dans la rue, tu vas parfois remarquer des façons marquantes par lesquelles s’expriment une relation entre peux personnes. Et c’est bingo pour ton écriture !

relations entre personnages

20/ Voix d’un personnage

La voix d’un personnage est sa façon unique de s’exprimer dans les dialogues, ses pensées et ses réactions. Cette compétence est essentielle pour donner de l’authenticité et de la couleur à chaque personnage, en le rendant distinct et mémorable aux yeux du lecteur.

Pour donner une voix unique et forte à tes personnages, inspire-toi de leur passé et leur personnalité, et réfléchis à la façon dont cela a influencé la façon dont ils parlent. Par exemple, un ancien vétéran fera peut-être souvent des métaphores liées au combat, aux références à l’armée. Attention cependant de ne pas rentrer dans le cliché ; ce personnage ne doit pas faire référence aux armes à feu dans chaque dialogue non plus…

21/ Infuser la personnalité d’un personnage

Infuser la personnalité d’un personnage consiste à montrer subtilement ses traits de caractère d’un personnage. Cette compétence va te permettre de passer d’une bonne fiche personnage à un bon personnage − il s’agit donc de l’une des compétences d’écriture les plus importantes.

Dans le même thème :  Je réponds à TES questions en vidéo

Un conseil qui m’a énormément apporté est la vision de Brandon Sanderson sur les 4 outils de l’écrivain. D’après lui, un auteur n’a que 4 outils de narration :

  1. Les dialogues
  2. Les descriptions
  3. Les actions
  4. L’introspection

L’ordre ici n’est pas anodin ; c’est l’ordre préférentiel pour caractériser tes personnages. Mieux vaut montrer qui est ton personnage à travers de bons dialogues qu’à travers l’introspection.

À présent, réfléchis aux différentes façons dont sa personnalité influence ses dialogues, descriptions, actions et introspection. En fait, c’est une façon d’étendre le conseil que j’ai donné sur la voix des personnages, mais appliqué à tout ce que fait le personnage. Garde à l’esprit qu’un trait de personnalité sera davantage ancré dans l’esprit du lecteur s’il est exprimé à travers un dialogue plutôt qu’une introspection.

Relecture et amélioration du texte

22/ Créer une atmosphère, donner un ton

Créer une atmosphère et donner un ton dans un récit implique d’utiliser le style d’écriture, le choix des mots, et les descriptions pour évoquer des sentiments spécifiques et instaurer l’ambiance générale de l’histoire. Et cela pour immerger le lecteur dans l’univers du roman et influencer son expérience émotionnelle.

Chaque mot a une couleur, une température, une texture. Utilise des mots qui évoquent l’ambiance que tu veux créer. Par exemple, pour une ambiance mystérieuse, des mots comme « voilé », « chuchotement », « ombre » peuvent être efficaces.

atmosphère et ton

23/ Développer son style

Développer son style en écriture signifie trouver et affiner ta voix unique en tant qu’auteur, en choisissant des techniques et un langage qui reflètent ta personnalité et ta vision artistique. Cette compétence te sert à te distinguer et créer des œuvres qui portent une empreinte personnelle et reconnaissable.

Pour cela, le mieux que tu aies à faire c’est… d’écrire. Beaucoup. Expérimente, regarde ce qu’il te plait ! Bien sûr, il y a diverses façons d’améliorer son style, mais tu en reviendras toujours à l’étape d’expérimentation pour savoir ce qui te convient.

24/ Dire non au Filtering

Le filtering en écriture, c’est le fait d’interposer une couche superflue entre le personnage et le lecteur, comme l’usage excessif de phrases du type « il a vu » ou « elle a senti ». Cette compétence implique de présenter les expériences directement à travers les sens du personnage, créant ainsi une immersion plus profonde pour le lecteur.

Pour le filtering, il suffit d’être conscient de son existence pour le repérer. Le conseil serait alors de ne pas être trop extrême dans cette chasse au filtering. Parfois, c’est plus clair de rapporter certaines informations à travers un verbe filtre. En revanche, si tu peux enlever un verbe filtre sans modifier la structure de la phrase, il est à coup sûr superflu.

25/ Savoir prendre les critiques

Savoir prendre les critiques en écriture est l’aptitude à accueillir et intégrer les retours constructifs sur son travail. Il s’agit également de la capacité à se nourrir de toute critique, à en extraire ce qui est pertinent, sans en être trop affecté.

Une critique n’est jamais quelque chose de très agréable, mais pour certains auteurs c’est carrément paralysant. Il est particulièrement difficile pour moi de te donner un conseil là-dessus, puisque ça touche à de nombreux aspects psychologiques, qu’il est bien entendu impossible de résoudre en un paragraphe. Aucun hack transcendant ne me vient à l’esprit, mais je te laisse là une vidéo que j’ai bien aimé sur le sujet :

26/ Capacité de Révision de d’Édition

C’est l’aptitude à revoir et améliorer ton propre texte, en peaufinant le style, la structure et le contenu. Elle va t’aider à transformer un premier jet en une œuvre aboutie, en affinant chaque aspect pour atteindre la meilleure qualité littéraire possible.

Mon conseil là-dessus, surtout en tant que débutant, c’est d’essayer d’appliquer de façon consciente les meilleurs conseils d’écriture que tu as entendue récemment. La relecture, c’est vraiment LE moment pour peaufiner et te prendre la tête sur des subtilités, alors profite de ce moment pour concrétiser tout le savoir théorique que tu as emmagasiné ! 😁

26,5 ème compétence de l’écrivain

On arrive à la fin de cet article, et il est temps pour moi de te révéler la 26,5 ème compétence d’écriture.

Il s’agit de prendre du plaisir en écrivant ! 😁

plaisir écriture - compétences d’écriture

Et oui ! Ça a été un long article, où je t’ai un peu bombardé de contenu 😅. Au moins, tu as une belle liste de compétences d’écriture à travailler ! Si tu te sens un peu perdu ou intimidé, ne t’en fais pas : contente-toi d’écrire en kiffant. C’est la meilleure façon de mettre en pratique un conseil. Tu verras que ces compétences se développeront très naturellement tant que tu restes curieux et continues à apprendre 📚

Est-ce que tu vois d’autres compétences que j’aurais oubliées ? Dis-le-moi en commentaires ! 👉📜 Autrement, très bonne écriture à toi !

Tu as aimé l’article ? N’hésite pas à le partager ! Si tu veux en savoir plus sur moi, n’hésite pas à aller voir ma page À Propos, ou à me contacter.

Nouveau sur le site ? Cette page est faite pour toi ! 😉

Tu pourrais aussi aimer…

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Qui suis-je ?

Je suis Lorenzo VILLARD, un jeune auteur de 22 ans qui s’est lancé un incroyable défi…

Blogs similaires

Articles populaires

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x