Comment écrire des personnages exceptionnels ? Masterclass de Brandon Sanderson − 2/2

Comment écrire des personnages exceptionnels ? Masterclass de Brandon Sanderson − 2/2

Je rêve de créer des personnages si attachants qu’ils hanteraient le lecteur comme une chanson qu’on ne peut pas s’enlever de la tête. Et dans ma quête pour que mes personnages soient non seulement divers, mais aussi incroyablement réalistes et profonds, j’ai dévoré le cours de Brandon Sanderson sur les personnages, et disons simplement que c’est le Saint Graal pour quiconque veut écrire des personnages plus vrais que nature (bon, j’exagère peut-être un peu 😅).

Accroche-toi bien à ton clavier, parce que tout ça est à ta portée aussi ! Oublie l’angoisse de l’incohérence et du manque d’originalité. Prêt à transformer tes personnages à tout jamais ? Allons-y, l’ami, et prépare-toi à écrire comme tu n’as jamais écrit ! 📚✨

Cet article est la suite de mon récapitulatif des deux cours de Brandon Sanderson sur les personnages.

La vidéo originale (en anglais)

Les quatre outils d’un auteur

D’après Brandon Sanderson, tout ce qu’on écrit peut rentrer dans quatre cases, qui sont autant d’outils pour l’auteur :

  1. Les dialogues
  2. Les descriptions
  3. Les actions
  4. L’introspection

D’après lui, la voix d’un auteur est la façon dont il mixe et utilise ces quatre outils.

Dans ce cours, Brandon Sanderson parle de stratégies pour caractériser ses personnages avec chacun de ces quatre outils.

L’ordre choisi ici n’est pas anodin ; c’est l’ordre préférentiel pour caractériser tes personnages. Mieux vaut montrer qui est ton personnage à travers de bons dialogues qu’à travers l’introspection.

Si le personnage réfléchit durant 3 pages en donnant des tas d’infos sur l’histoire, le lecteur va s’endormir.

Alors que si tu dis la même chose au sein d’un dialogue avec 3 personnages, donc plusieurs motivations, différents défauts, différents niveaux d’expertise ; là on a engagé le lecteur tout en donnant les infos et en caractérisant les personnages.

Les 5 facettes d’un personnage exceptionnel

Tu devrais, à travers chacun de ces quatre outils, essayer de transmettre cinq choses :

  • De la sympathie (du lecteur envers ton personnage)
  • La proactivité du personnage
  • Ses défauts/son arc
  • Ses compétences
  • Sa motivation

Dans la suite de cet article, je vais te donner quelques exemples pour chacune de ces cinq facettes. Je t’invite bien sûr à essayer de compléter toi-même ces cases, non seulement en lisant cet article − pour bien intégrer ces notions −, mais aussi quand tu écris ton histoire. Ça te donnera des idées spécifiques sur la façon de montrer les caractéristiques de tes personnages.

Bien sûr, la façon dont tu répondras à ces questions dépendra de ton personnages, son histoire et sa personnalité. Et tu devrait d’ailleurs aussi réfléchir aux façons de montrer chacun de ses traits de personnalité à travers ces quatre outils.

Dans le même thème :  Écrire un livre sans expérience – par où commencer

Template pour te faire toi-même ta liste

  • Augmenter la sympathie :
  • Diminuer la sympathie :
  • Montrer la proactivité :
  • Montrer l’absence de proactivité :
  • Montrer les défauts / Arc :
  • Montrer la compétence :
  • Montrer l’absence de compétences :
  • Montrer la motivation :
  • Montrer l’absence de motivation :

Les Dialogues

Comment maximiser l’impact du dialogue ?

Le dialogue est la façon la plus active de donner des informations sur ton personnage. De le caractériser. Alors il est important de maximiser son impact.

Éviter de donner l’impression que tes dialogues sont des monologues

Sauf, bien entendu, si c’est fait exprès ; par exemple quand un personnage doit donner un speech.

Mais lors de dialogues normaux, il faut que tu évites au maximum qu’une réplique d’un personnage sonne comme un monologue.

monologue involontaire VS exposition plus naturelle
Sauvegarder : clic droit + enregistrer sous…

La diversité dans les conversations

La variété est importante partout dans l’écriture, et notamment dans le type de conversation. Créer des disputes, des monologues, des discussions légères, des plaisanteries… Ne te restreins pas à un seul type de dialogue !

Les 5 facettes : pour les dialogues

Voici, en guise d’exemple, des façons de montrer les cinq facettes d’un personnage grâce aux dialogues :

  • Augmenter la sympathie : Il fait de l’humour// il demande l’avis de quelqu’un de réservé pour l’inclure
  • Diminuer la sympathie : N’écoute pas attentivement (distrait) // ergoteur // se moque méchamment // se tait alors qu’il devrait parler
  • Montrer la proactivité : parle beaucoup // excité à propos d’une idée // se porte volontaire
  • Montrer l’absence de proactivité : parle peu // rechigne à faire n’importe quoi
  • Montrer les défauts / Arc : Répètent toujours la même chose (têtu) et il change là-dessus au fil de l’histoire // demander plein de questions pertinentes (d’apprenti…) puis donner des informations en fin d’histoire (… à maître)
  • Montrer la compétence : ils savent des choses sur un sujet que personne d’autre ne sait (bonus si quelqu’un le fait remarquer, genre « wow, je ne savais pas que… ») // coupe une conversation qui tourne en rond pour la recentrer droit sur le problème et avancer
  • Montrer l’absence de compétences : le personnage parle comme s’il savait, mais tout le monde se rend compte que ce n’est pas le cas // pose des questions stupides ou naïves // blaguer quand ce n’est pas approprié // « Oh, je ne savais pas »
  • Montrer la motivation : aborde un point en particulier // demande un détour pour voir un lieu
  • Montrer l’absence de motivation : soupire, râle… // accepte la première proposition venue pour mettre fin à la conversation
dialogue

Les Descriptions

Les deux outils

Chaque description donne des informations sur deux choses :

  • La personne ou la chose en train d’être décrite
  • La personne qui est en train de décrire

En effet, quelqu’un de pessimiste et qui méprise les pauvres décrira différemment un quartier modeste qu’un habitant vivant ici depuis sa jeunesse.

Les descriptions te donnent donc deux outils distincts pour transmettre les différentes facettes d’un personnage.

Conseils bonus de tonton Sanderson

  • Parfois, en point de vue interne à la 3e personne, on décrit objectivement ; sans la voix du personnage qui vient colorer la description − en peu en mode omniscient.
  • Utilise bien tous les sens pour une description !
  • Au début d’une scène, donne une description pour que le lecteur se représente ce qu’il se passe (un peu comme au cinéma, avec un plan large puis zoomer en début de scène).
  • Attention : en point de vue interne à la 3e personne, le lecteur va souvent supposer que le premier prénom qu’il voit est celui du personnage dont on a le point de vue.
  • Attention au syndrome de la chambre blanche : plus tes personnages passent de temps sans interagir avec le décor, plus le lecteur s’imagine la scène se déroulant dans une chambre blanche et vide. C’est donc une bonne idée de rappeler de temps en temps où ils se trouvent.
Dans le même thème :  5 Rôles de Personnages Méconnus pour Captiver tes Lecteurs
Le syndrome de la chambre blanche :  Plus tes personnages passent de temps sans interagir avec le décor, plus le lecteur s'imagine la scène se déroulant dans une chambre blanche et vide
Sauvegarder : clic droit + enregistrer sous…

Les 5 facettes : pour des descriptions

  • Augmenter la sympathie : décrire quelqu’un de façon humoristique ou gentille / décrire quelqu’un entouré de gens, en train de rire
  • Diminuer la sympathie : mépriser les gens que l’on décrit / décrire quelqu’un qui fait la gueule
  • Montrer la proactivité : Décrit en premier les choses qui peuvent poussées à l’action (un autre personnage, des instruments disponibles…)
  • Montrer l’absence de proactivité : Décririt de façon négative des choses qui peuvent le pousser à l’action (« il revient avec sa stupide proposition »)
  • Montrer les défauts / Arc : Décrit une partie de la population de façon caricaturale au début, et plus objective ou détaillée à la fin
  • Montrer la compétence : Décrire avec des termes techniques // décrire uniquement ce qui est utile pour une tâche dans une chambre bordélique
  • Montrer l’absence de compétences : Description (légèrement) confuse ; ne comprend pas ce qu’il se passe
  • Montrer la motivation : montrer un mirage // voient chaque découverte comme un moyen d’avancer vers son but // un drogué qui cherche toujours quelque chose à fumer
  • Montrer l’absence de motivation : Décririt en premier (ou de façon plus détaillée) la porte de sortie (réelle ou métaphorique)

Les Actions

Le visuel

Dans un roman, il est difficile pour le lecteur de se représenter l’espace − contrairement au cinéma. Tu ne veux ni arriver au syndrome de la chambre blanche ni les étouffer sous les descriptions de chaque personnage qui marchent dans la pièce !

Mais s’il va y avoir de l’action, le lecteur doit pouvoir placer chaque élément important de la scène dans l’espace.

S’il va y avoir de l’action, le lecteur doit pouvoir placer chaque élément important de la scène dans l’espace.
Sauvegarder : clic droit + enregistrer sous…

Conseils en vrac (local et bio) pour les combats

Comment montrer une certaine progression dans un combat ?

Pour garder le lecteur engager et donner une direction au combat, il faut ce celui-ci évolue. Voici quelques façons de faire :

  • Les combattants se rapprochent tout en s’attaquant
  • Montrer des va-et-vient et des petites victoires
  • Ajouter des blessures et de la fatigue

Comment améliorer son combat

Il faut se demander où sont les surprises, les twists, les problèmes on va rencontrer le héros ou les informations qu’il va apprendre

Comment décrire des actions que les lecteurs ne connaissent pas forcément ?

Par exemple, des coups techniques à l’épée ou pour un art martial. Voici des idées :

  • Le décrire avant dans l’histoire pour que le lecteur soit familier avec quand c’est pertinent
  • L’abstraire (faire une métaphore) ou le résumer
  • Un personnage fait des commentaires dessus (pour le décrire)
  • L’utiliser comme un dialecte (les lecteurs finiront par comprendre le sens général)

Sache que les sous-genres peuvent t’aider. Dans la Science-fiction Space Opera, tu peux supposer que tes lecteurs sont familier avec certains termes ou concepts, comme l’Hyperespace.

Comment décrire ton personnage en train d’utiliser une de leur compétence si tu n’es pas toi-même expert là-dessus ?

Fais des recherches. Sur internet, tu as plein d’infos. Fais-les en mode 20/80 : concentre-toi sur les bases, les informations les plus rapides à apprendre et celles dont tu as besoin.

Et ensuite, emploie des experts passionnés pour arranger les petits trucs que tu fasses mal. 😁

Dans le même thème :  Créer des Personnages Inoubliables : Les Conseils Qui Font la Différence

Les 5 facettes

  • Augmenter la sympathie : Fair-play dans un sport ou combat
  • Diminuer la sympathie : Faire preuve de cruauté
  • Montrer la proactivité : S’engager dans des actions // va vers les autres
  • Montrer l’absence de proactivité : Fuir, se cacher, détourner le regard
  • Montrer les défauts / Arc : Comportement problématique qui change au fil du roman
  • Montrer la compétence : Réussit quelque chose de difficile
  • Montrer l’absence de compétences : Rate une action qui demandait une certaine compétence
  • Montrer la motivation : Sautiller sur place, aller vers les personnes ou objets qui pourraient le rapprocher de son objectif
  • Montrer l’absence de motivation : Soupirer, marcher lentement

L’introspection

C’est le plus simple pour montrer qui est son personnage ; en est dans sa tête ! Il faut la limiter le plus possible − en restant fidèle à ton style.

Pense à donner un sens à cette introspection ; c’est-à-dire, fait sentir au lecteur que quelque chose a été accompli. Renforce ou change les motivation du personnage, établi des défauts ou fait en sorte que le personnage en devienne conscient, renforce l’arc du personnage…

Les 5 facettes

Encore une fois, ce ne sont que des exemples. Essaye de compléter ces listes par toi-même ! 😁

  • Augmenter la sympathie : se demande comment il pourrait aider son élève en difficulté
  • Diminuer la sympathie : Pense du mal de quelqu’un // réfléchi à la façon d’utiliser un secret qu’on vient de lui confier
  • Montrer la proactivité : Brûle d’impatience d’y aller
  • Montrer l’absence de proactivité : À envie de fuir
  • Montrer les défauts / Arc : Montrer l’évolution de ses pensées
  • Montrer la compétence : Comprend des sous-entendus subtils / fais attention à une valve qui montre des petits signes de faiblesse
  • Montrer l’absence de compétences : Est perdu au beau milieu d’une tache, ne sais plus quoi faire
  • Montrer la motivation : Repense ou réfléchi à son objectif et comment l’atteindre
  • Montrer l’absence de motivation : Râle intérieurement

La fin !

Et voilà ! C’en est fini pour les résumés de Brandon Sanderson sur les personnages. Si tu trouves d’autres façons de montrer les 5 facettes, écris-le-moi en commentaire et je les rajouterai à l’article.

Je vais très bientôt écrire un article pour analyser l’une de ses nouvelles et voir comment il applique ses conseils. Reste à l’affût 😁

Et d’ici la prochaine, porte-toi bien !

Tu as aimé l’article ? N’hésite pas à le partager ! Si tu veux en savoir plus sur moi, n’hésite pas à aller voir ma page À Propos, ou à me contacter.

Nouveau sur le site ? Cette page est faite pour toi ! 😉

Tu pourrais aussi aimer…

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Qui suis-je ?

Je suis Lorenzo VILLARD, un jeune auteur de 22 ans qui s’est lancé un incroyable défi…

Blogs similaires

Articles populaires

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x