Analyse − Présenter un personnage selon Brandon Sanderson ?

Ne pas suivre ses propres conseils, c’est un grand classique de l’humanité. Mais Brandon Sanderson est-il au-dessus de cela ? On va le voir aujourd’hui, en analysant l’une de ses nouvelles, à la lumière de tous les conseils qu’il a donné.

Cet article est la conclusion de ma série sur les personnages d’après Brandon Sanderson.

L’œuvre du jour

La nouvelle d’aujourd’hui est tirée du roman Le Livres Des Radieux (tome 2des Archives de Roshar, volume 2). Il s’agit du premier intermède entre la partie 3 et 4. Cette nouvelle présente le personnage de Lift, une enfant des rues s’apprêtant à piller un palais pour y manger les plats.

Aujourd’hui, tel un reverse engineer de la littérature, je vais essayer de retrouver quels ont pu être les notes de Brandon Sanderson en créant ce personnage.

reverse engineer littéraire

Faire aimer le personnage

Je rappelle que Brandon Sanderson parle de trois piliers pour que les lecteurs aiment ses personnages : l’empathie, l’intérêt et l’évolution. Il ajoute qu’on peut soit tous les utiliser, soit en utiliser un, mais très bien le faire.

J’ai trouvé quelques traces d’intérêt et d’évolution future pour Lift, mais pour Lift, on dirait que l’auteur a choisir de se concentrer sur l’empathie.

  • Premièrement, Lift est une enfant. Bon, ça ne marche pas sur tout le monde, mais ce simple fait peut déjà la rendre plus attachante aux yeux des lecteurs.
  • Ensuite, Brandon Sanderson montre que cette personne est gentille : elle se préoccupe des voleurs qui l’accompagnent, et est prête à les aider si ça tourne mal. Spoil, : ça tourne mal.
  • Mais surtout, comme on le verra en détail plus loin dans l’article, Brandon Sanderson utilise surtout l’humour de cet enfant taquin pour établir l’empathie.
humour personnage

Les curseurs

Brandon Sanderson aime caractériser ses personnages en fonction de trois curseurs : la sympathie, la proactivité et la compétence.

Pour ce qui est de Lift, on peut dire qu’elle est plutôt haut dans ces trois curseurs.

Étant donné que j’analyse l’exposition, il n’y a pas de changement de curseurs pour le moment. Logique.

La Voix de Lift

D’après Brandon Sanderson, tout ce qu’on écrit peut rentrer dans quatre cases, qui sont autant d’outils pour l’auteur : les dialogues, descriptions, actions et introspection.

Avec ces outils, on peut décrire les 5 facettes d’un personnage (sympathie, proactivité, défauts, compétences et motivation), ainsi que ses divers traits de personnalité.

Brandon Sanderson a-t-il bel et bien utilisé les quatre outils de l’écrivain, à la fois pour présenter les 5 facettes du personnage, mais aussi sa personnalité ? Je te montre les exemples les plus parlants !

facettes personnage
Moi non plus, je ne sais pas pourquoi cette image existe…

Montrer la proactivité :

  • Dans les dialogues : « Arrêter de vous chamailler. Allons-y. J’ai faim. »
  • Dans les actions : S’infiltrer la première dans le palais pour ouvrir la porte à ses compagnons

Augmenter la sympathie :

Brandon Sanderson joue principalement sur l’humour pour augmenter la sympathie du lecteur envers Lift. Mais de l’humour qui naît de ses traits de personnalité ; l’auteur fait d’une pierre deux coups en augmentant la sympathie tout en décrivant les traits de personnalité !

Montrer la compétence (pour le vol) :

  • Dans les descriptions : observatrice, « Un homme remontait l’une des rues qui menaient au palais. Ses vêtements sombres se fondaient dans l’obscurité, mais ses boutons d’argent scintillaient chaque fois qu’il passait sous un lampadaire ».
  • Dans les actions : Se fait repérer par un serviteur, invente une excuse sur le champ « Ma maîtresse veut du gâteau »
  • Dans l’introspection : « Ces deux dernières années, elle avait choisi les endroits les plus difficiles où entrer. Ensuite, elle s’y était faufilée. »

Montrer un défaut/trait de personnalité (insolente) :

  • Dans les dialogues : Décrit le palais qu’elle s’apprête à pille comme « un tas de nichons »
  • Dans les descriptions : elle décrit ses compagnons comme des « soi-disant virtuoses en matière de vol, et ils ne savaient même pas grimper correctement aux murs »
  • Dans les actions : Lift baille deux fois de suite pour faire comprendre à son compagnon que ce qu’il dit ne l’intéresse pas.
  • Dans l’introspection : Elle se dit que piller un palais semble très dangereux ; pas parce qu’elle risque de se faire prendre, mais parce qu’il n’y aurait plus de défi supérieur ensuite.

Montre la personnalité − Taquine

  • Dans les descriptions : « il avait un nez qui donnait l’impression que quelqu’un l’avait saisi quand il était gamin pour tirer très, très fort dessus »/« c’était un adolescent avec qui la puberté n’avait pas été clémente, entre sa figure, sa voix et ses jambes grêles »
  • Dans l’introspection : *après avoir donné une explication stupide à un compagnon* « Il sembla la croire. Quel crétin.

Montrer la personnalité − adore manger

  • Dans les dialogues : « Arrêter de vous chamailler. Allons-y. J’ai faim », alors que ses camarades parlaient du plan pour infiltrer le palais.
  • Dans les actions : A décidé d’infiltrer un palais pour y piller non pas les richesses, mais le banquet
  • Dans l’introspection : utilise « cet endroit de toutes les famines » comme injure pour un lieu

Le mot de la fin

Cette analyse conclut cette petite série d’articles sur le cours sur les personnages de Brandon Sanderson. Je vais sans doute analyser ses autres cours, donc si tu veux que j’en traite un en priorité, dis-le-moi en commentaires !

Tu as aimé l’article ? N’hésite pas à le partager ! Si tu veux en savoir plus sur moi, n’hésite pas à aller voir ma page À Propos, ou à me contacter.

Nouveau sur le site ? Cette page est faite pour toi ! 😉

Tu pourrais aussi aimer…

2 réflexions sur “Analyse − Présenter un personnage selon Brandon Sanderson ?”

  1. C’est toujours intéressant d’analyser un roman, de décortiquer ce qui fonctionne. Bien sûr, on n’est pas obligé de suivre toutes les règles, on peut parfois essayer d’autres manières de faire… Avec le risque que le lecteur n’adhère pas. Mais on peut bien s’amuser !

Laisser un commentaire

Qui suis-je ?

Je suis Lorenzo VILLARD, un jeune auteur de 22 ans qui s’est lancé un incroyable défi…

Blogs similaires

Articles populaires

%d blogueurs aiment cette page :