L’incipit, ou L’Art de Capturer l’Attention en une Ligne

L’incipit, ou L’Art de Capturer l’Attention en une Ligne

Tu savais que 80 % des manuscrits soumis aux maisons d’édition ne franchissent même pas le cap des premières pages ? Les premiers mots d’un roman sont la clé d’un trésor : ton roman. Ils doivent captiver le lecteur d’emblée. Tu te demandes comment faire partie de ces 20 % de manuscrits qui tiennent le lecteur en haleine ? Suis-moi ! Je vais te dévoiler comment écrire ces premières pages cruciales ; cet incipit qui donnera à ton lecteur l’envie irrépressible de dévorer ton livre (au sens figuré, bien sûr 🍕). Et ce, dès le premier paragraphe, dès la première ligne !

Sommaire

Pourquoi L’Incipit Compte

Comprendre l’Incipit

Les premiers mots d’un roman (appelés incipit) sont comme la première impression lors d’un rendez-vous : cruciales et inoubliables. C’est là que tu poses la première pierre de l’édifice narratif qui va devenir ton histoire.

L’incipit n’est pas juste le début de ton histoire, c’est le point de rencontre entre ton univers et ton lecteur. Ces lignes posent les bases de l’intrigue, présentent le ton et établissent souvent la voix narrative. Il n’y a pas de formule magique pour un incipit parfait, mais des principes à comprendre et à personnaliser.

Un bon incipit pose des questions, suscite la curiosité sans tout dévoiler. Tout en étant intrigant, ton début doit rester accessible et ne pas perdre le lecteur dans un labyrinthe de confusion.

pose questions incipit

Les Défis de l’Incipit

L’incipit est la vitrine et la porte d’entrée de ton roman. Il doit incarner le style et l’esprit de ton histoire. Dès les premières phrases, ton lecteur doit ressentir un besoin pressant de tourner la page.

Un bon incipit crée aussi une connexion instantanée entre ton histoire et le lecteur. Si ce dernier est intrigué, il poursuivra sa lecture.

Enfin, l’incipit annonce la couleur de ton histoire, qu’elle soit mystérieuse, dynamique ou émouvante.

Les Erreurs Courantes

Un début chargé de trop de détails ou de personnages peut submerger tes lecteurs et les décourager. Cela ne veut bien sûr pas dire qu’il faut un démarrage lent ou sans émotion, qui ne retiendra pas l’attention du lecteur.

Il faut également que tu penses à te démarquer dès le début. Si ton incipit ressemble à tous les autres, pourquoi le lecteur se souviendrait-il de ton histoire ?

erreurs courantes incipit

Prérequis pour Écrire un Incipit

Avant de te lancer dans la rédaction des premières lignes de ton roman, il y a quelques étapes cruciales à ne pas négliger. Ces éléments de préparation sont essentiels pour assurer que ton incipit soit aussi percutant et significatif que possible.

  1. Avoir une idée claire de ton roman : Cela peut sembler évident, mais avant de commencer à écrire, tu dois avoir une vision claire de l’histoire que tu souhaites raconter. Cela inclut l’intrigue principale, mais aussi les sous-intrigues et les thèmes que tu souhaites explorer.
  2. Connaître tes personnages : Il est crucial de savoir qui sont tes personnages avant de commencer à écrire. Comprends leurs motivations, leur passé, leur personnalité et leur manière de réagir aux différentes situations. Cela influencera non seulement la façon dont ils interagissent dans ton histoire, mais aussi la manière dont tu les introduiras dès les premières lignes.
  3. Connaître le cadre de ton histoire : L’environnement dans lequel se déroule ton roman est tout aussi important que les personnages et l’intrigue. Que ton histoire se déroule dans un monde réel et familier ou dans un univers de science-fiction ou de fantasy créé de toutes pièces, il est important de bien connaître ce cadre. Fais des recherches si nécessaire, ou consacre du temps à construire ton monde pour qu’il soit crédible et captivant.
  4. Choisir le thème de ton histoire : Le thème de ton roman est le fil conducteur qui relie toutes les parties de ton récit. Cela peut être une question morale, une exploration d’un aspect de la condition humaine, ou tout autre concept profond. Même dans les histoires de science-fiction ou de fantasy les plus éloignées de notre réalité, les thèmes peuvent créer un lien fort avec le lecteur en abordant des questions universelles.
prérequis incipit

En respectant ces prérequis, tu seras mieux équipé pour écrire un incipit qui non seulement capte l’attention de ton lecteur, mais qui est aussi fidèle à l’essence de ton histoire. Maintenant, place aux conseils ! 😁

Les Cinq Piliers pour des Débuts d’Histoires Inoubliables

Maintenant que tu as une compréhension profonde de l’art de l’incipit, il est temps de passer à l’action. Comment appliquer concrètement ces connaissances pour rédiger des premières lignes qui saisiront ton lecteur ? Vu qu’un incipit est très personnel, je ne vais pas te donner de guide pas à pas, mais plutôt les conseils les plus importants pour t’aider à bâtir un incipit solide !

1 – Différentes Stratégies à Connaître pour Accrocher le Lecteur

Pour commencer, voici différentes stratégies qui peuvent servir à accrocher le lecteur dès les premières phrases. N’essaye pas de toutes les implémenter à la fois ; ce sont des idées dans lesquelles tu peux piocher !

Créer un Mystère

Créer un mystère dans les premières lignes est une façon magistrale de captiver l’attention du lecteur. Il ne s’agit pas simplement d’évoquer une énigme, mais de plonger le lecteur dans un monde où sa curiosité est piquée au vif dès le début. Un bon incipit mystérieux donne juste assez d’informations pour intriguer sans tout dévoiler, laissant le lecteur avide de comprendre ce qui se cache derrière les mots. Cette incertitude crée une tension narrative qui pousse le lecteur à se questionner et à désirer ardemment la suite.

mystère début roman

Tous les enfants, sauf un, grandissent.

Peter Pan – James Matthew Barrie

« Sauf un » : qui, et pourquoi ? Cette simple phrase soulève des questions pour auxquelles on VEUT une réponse.

Les curieux événements qui font le sujet de cette chronique se sont produits en 194., à Oran.

La Peste, Camus

En plus d’évoquer directement le mystère (« curieux événements »), il censure volontairement la date ; on connaît seulement la décennie. Pourquoi ce choix ? Est-ce que ça a une importance ? Et quels sont ces événements qui méritent une chronique ? On a envie de lire pour comprendre.

Mr et Mrs Dursley, qui habitaient au 4, Privet Drive, avaient toujours affirmé avec la plus
grande fierté qu’ils étaient parfaitement normaux. Jamais quiconque n’aurait imaginé qu’ils
puissent se trouver impliqués dans quoi que ce soit d’étrange ou de mystérieux.

Harry Potter à l’école des sorciers, J.K. Rowling

Le mystère est évoqué directement dans la deuxième phrase : il va se passer des choses anormales ! C’est d’autant plus puissant qu’on se demande comment les Dursley, qui commencent déjà à être caractérisés ici, vont réagir face à cela. Il y a en quelque sorte deux choses qui intriguent le lecteur : les choses étranges qui vont se produire ET la réaction de cette famille « parfaitement normale » face à cela.

Créer un Choc

Surprendre le lecteur dès les premières lignes avec un élément inattendu ou choquant est un moyen efficace de créer un impact immédiat. Cela pourrait être un événement soudain ou une révélation qui défie les attentes, une déclaration audacieuse, ou même une observation décalée qui remet en question les perceptions habituelles.

Dans le même thème :  Les Connecteurs Logiques en Fiction
surprise première ligne

Aujourd’hui, Maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.

L’Étranger, Albert Camus

Ça, c’est un incipit qui cogne. Le personnage traite la situation avec un détachement qui plonge directement le lecteur dans le thème du roman : l’absurde.

Variante – le choc à la fin

Le choc peut aussi arriver un peu plus tard ; dans la dernière phrase de premier paragraphe. L’idée, c’est de présenter un personnage et/ou un cadre, et glisser vers l’intrigue avec une phrase choc qui va alimenter le reste du récit.

Je m’appelle Mary Katherine Blackwood. J’ai dix-huit ans, et je vis avec ma sœur, Constance. J’ai souvent pensé qu’avec un peu de chance, j’aurais pu naître loup-garou, car à ma main droite comme à la gauche, l’index est aussi long que le majeur, mais j’ai dû me contenter de ce que j’avais. Je n’aime pas me laver, je n’aime pas les chiens, et je n’aime pas le bruit. J’aime bien ma sœur Constance, et Richard Plantagenêt, et l’amanite phalloïde, le champignon qu’on appelle le calice de la mort. Tous les autres membres de ma famille sont décédés.


Nous avons toujours vécu au château, Shirley Jackson

Ah oui, quand même ! Après une présentation d’un personnage à l’imagination débordante, avec un côté un peu morbide, on apprend brutalement que toute sa famille est décédée.

Établir des Dynamiques Émotionnelles

Instaurer des dynamiques émotionnelles fortes entre deux personnages, et donc commencer à esquisser le conflit entre ses personnages principaux est une bonne façon de commencer un ouvrage.

dynamiques émotionnelles

Niki : ce nom que nous avons donné à ma file cadette n’est pas un diminutif, mais le résultat d’un compris avec son père. Paradoxalement, c’était lui qui voulait lui donner un nom japonais ; quant à moi, souhaitant peut-être égoïstement que rien ne pût me rappeler le passé, je tenais à un prénom anglais. Il accepta finalement Niki, trouvant à ce nom une consonance vaguement orientale.

Lumière pâle sur les collines, Kazuo Ishiguro

Tout est sous-entendu, mais clair. On nous montre les tensions entre une femme et son mari vis-à-vis du choix du prénom de leur enfant, et un compris qu’ils ont trouvé. On esquisse les bases d’un conflit entre ces deux personnages. L’auteur glisse également un morceau de mystère : quel est ce passé dont elle ne veut pas se souvenir ?

Seuls les idiots montaient à la surface. C’était stupide de se mettre ainsi en danger, répétait toujours ma mère. En plus de pluies de ferrailles quasi constantes, provenant de la ceinture de débris, on ne savait jamais quand les Krells attaqueraient. Bien sûr, mon père se rendait pratiquement chaque jour à la surface − en tant que pilote, il n’avait pas le choix. J’imagine que, d’après la définition de ma mère, ça le rendait doublement stupide, mais je l’avais toujours considéré comme doublement courageux.

Vers Les Étoiles, Brandon Sanderson

Ici, on a des informations sur la relation entre Spensa (celle qui parle) et son père, et celle entre ses parents. Évidemment, une bonne louche de mystère est ajoutée : qui sont les Krells ? Pourquoi attaquent-ils ? Et pourquoi il PLEUT de la ferraille ?

Présenter un Personnage

Construire un personnage dès les premières lignes est crucial pour établir un lien avec le lecteur. Cette approche permet de créer une connexion immédiate entre le lecteur et le personnage, en donnant un aperçu de sa personnalité, de ses motivations ou de sa situation.

portrait personnage

J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie.

Aden Arabie, Paul Nizan

On est intrigué par le point de vue du personnage. Qui est-il, et qu’est-ce qu’il a vécu pour dire ça ?

Au XVIIIe siècle vécu en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus abominables de cette époque qui pourtant ne manqua pas de génies abominables.

Le parfum – Patrick Süskind

On commence à caractériser le personnage, tout en créant de la curiosité vis-à-vis de lui : comment peut-il être si génial et abominable ? Une combinaison dangereuse…

2 – Début Dynamique : Lancer l’Action

Passons au deuxième pilier : un début dynamique. C’est essentiel pour capturer l’intérêt du lecteur dès les premières lignes. Ce n’est pas simplement une question de commencer avec une action explosive ou un conflit majeur ; il s’agit plutôt de plonger le lecteur directement dans un moment crucial ou significatif de l’histoire. Ce type d’ouverture, connu sous le nom de « in medias res », permet de créer immédiatement une tension narrative et d’éveiller la curiosité.

course poursuite début d’histoire dynamique

Créer un Conflit Dès la Première Page

L’introduction d’un conflit dès le début peut être un moyen efficace de captiver le lecteur. Ce conflit peut prendre de nombreuses formes : un danger imminent, un mystère profond, ou même une situation interpersonnelle tendue. L’idée est de présenter une situation qui nécessite une résolution, incitant ainsi le lecteur à s’investir dans l’histoire pour découvrir son dénouement.

Je n’étais pas encore assise, une fesse en l’air et la main sur la portière, que ma belle-sœur m’agressait déjà :
— Mais enfin… Tu n’as pas entendu les coups de klaxon ? Ça fait dix minutes qu’on est là !
— Bonjour, je lui réponds.

L’Échappée belle, Anna Gavalda

On se retrouve directement dans une situation familiale tendue ; la belle-sœur s’énerve, mais la protagoniste l’ignore. On se demande comment la situation va se résoudre.

M. Bouc, directeur de la Compagnie Internationale des Wagons-Lits, se retourna vers son ami Hercule Poirot : « Ma foi, ce voyage s’annonce tumultueux. Divers incidents… et maintenant un meurtre dans mon train ! »

Le Crime de l’Orient-Express, Agatha Christie

Ils sont dans un train, il vient d’y avoir un meurtre. On comprend qu’il va falloir agir vite. La présence de ces « divers incidents » rajoute du mystère. Sont-ils liés au meurtre ? Si oui, comment ?

Commencer dans un Moment Pivot

Commencer ton histoire à un moment pivot de la vie du personnage principal peut être très puissant. Cela pourrait être un changement de vie, une décision difficile, ou même un moment de révélation. Ce type d’ouverture donne immédiatement au lecteur un aperçu du monde intérieur du personnage et de ses défis.

Dans le même thème :  Show Don't Tell : Une Compétence Indispensable
Moment pivot personnage

En se réveillant un matin après des rêves agités, Gregor Samsa se retrouva, dans son lit, transformé en un énorme insecte.

La Métamorphose, Franz Kafka

Voilà. Ça, c’est un moment pivot dans une vie ; se transformer en insecte !

Je sais par expérience qu’il faut se méfier des coups de foudre, mais je suis devenu brutalement amnésique en la découvrant au milieu de la foule.

Jules de Didier Van Cauwelaert

On se que cette rencontre pourrait changer sa vie. ET en même temps, ça ajoute de la tension en parlant de « se méfier » de ce qui est en train de lui arriver.

Avant que Quelque Chose de Gros ne Se Produise

Introduire une scène où il est clair qu’un événement majeur est sur le point de se produire peut créer une tension palpable. Cela peut être l’anticipation d’un événement heureux qui prend soudainement une tournure inattendue, ou la montée progressive d’une menace.

Red Wine Disaster

Szeth fils-fils-Vallano, Avérite de Shinovar, était vêtu de blanc ce jour où il s’apprêtait à tuer un roi.

La Voie des Rois, Brandon Sanderson

Sans grande surprise, on comprend qu’il va se passer quelque chose d’important très prochainement.

Depuis hier, il avait l’estomac noué. Plus rien ne passait et ce n’était pas faute d’essayer. Le goûter, pas passé. Le jambon-coquillettes du soir, pareil. Et les Miel Pops du petit déj’, pas mieux.
Il avait décidé d’y aller demain. Il avait décidé qu’à la récré de dix heures, il irait voir la plus belle fille de l’école, toutes classes confondues, pour lui demander si elle voulait bien sortir avec lui. Direct, droit dans les yeux. Peut-être avec un ou deux copains.

Dites-moi des choses tendres, Cécile Hennerolles

On sait qu’il va se passer quelque chose de gros dans pas très longtemps ; on sent que ça va être difficile pour lui. En même temps, cet incipit commence à présenter le personnage principal, ainsi que le ton du roman.

3 – Commencer Plus Tard : Choisir le Moment Opportun

Si tu me demandes quand commencer ton histoire, je vais te répondre : un peu après le moment où tu voulais la commencer. En fait, en tant qu’auteurs, on a souvent tendance à débuter nos chapitres trop tôt. Et par trop tôt, je veux dire : avant le moment où ça devient vraiment intéressant. C’est une tendance naturelle de vouloir préparer ce qu’il va se passer − et c’est une bonne chose en général pour ton roman. Mais là, c’est un moment particulier. C’est le début de l’histoire, le moment où il faut accrocher le lecteur.

incipit : commencer plus tard

Exemple perso

Je vais te prendre un exemple pour que ce soit plus clair. Le premier chapitre de mon nouveau se passe dans une arène. Je voulais ouvrir mon roman sur la protagoniste qui se prépare tout juste à aller combattre.

Et à bien y réfléchir, je n’avais pas grand-chose de TRÈS intéressant à faire, avant de rentrer dans l’arène. Il n’y avait pas vraiment de personnes avec qui discuter, vu que les lecteurs ne sont pas investis dans les personnages et leurs relations. Même chose pour d’éventuels rituels de mon personnage ; pour l’instant, le lecteur n’a pas forcément envie d’en savoir plus sur elle.

Alors j’ai décalé le début de mon roman.

Il y avait cette légende, murmurée entre les esclaves que la roche de l’arène conservait les âmes des défunts, et les protégeait pour l’éternité. Ai aimait cette histoire. Elle n’impliquait pas d’entité toute puissante et bienveillante qui, de toute évidence, ne pouvait exister. La jeune femme versa une poignée de sable froid sur les paupières de son camarade. Elle ne connaîtrait jamais son nom. Elle récupéra sa lance et s’élança dans l’étroit tunnel, sans un regard pour les corps gisants à ses côtés. Un autre groupe arrivait, et Ai se trouvait à nouveau seule. Mais bien sûr, c’était mieux ainsi. Elle n’aurait pas à culpabiliser en abandonnant son équipe.

?, Lorenzo VILLARD (cet incipit va sans doute changer, le roman n’est qu’à l’étape d’idée pas entièrement définie)

Je présente ma protagoniste au moment où elle effectue un rite funéraire rapide sur le dernier de ses camarades d’arène, avant de fuir, car une autre équipe venait à s’en prendre à elle. C’est un premier geste de caractérisation beaucoup plus fort, qui marque directement le lecteur.

Cette tendance à vouloir mettre le début un peu trop tôt est vraiment quelque chose de courant. Alors réfléchis bien ; le meilleur moment ne serait-il pas un peu APRÈS là où tu voudrais le placer ? Pour savoir si c’est le bon moment pour commencer ton histoire, poste-toi ces deux questions simples :

  • Pourquoi ce moment ?
  • Est-ce le meilleur possible ?

Petit défi

  1. Reprend le début ton histoire (si tu n’as encore rien écrit, prend l’une des idées qui te vient pour la façon dont commencer ton histoire).
  2. Demande-toi si ça ne serait pas plus impactant de commencer un peu plus tard.

4 – Donne Envie au Lecteur de Lire la Suite

Présenter le Personnage Principal et Créer un Lien

Si le lecteur est attaché aux personnages, il aura envie de lire la suite. Il est donc crucial, dès ce premier chapitre, de rendre le lecteur investis dans tes personnages. J’ai fais un article spécialement dédié à ça, je ne reviens donc pas dessus ici ! 😁

Dans le même thème :  Écrire un livre sans expérience – par où commencer

Donner les Enjeux

Qu’est-ce que le personnage a à gagner, ou mieux, à perdre ? Ça peut être une quête personnelle, un conflit interne, ou un danger externe… Les enjeux doivent être suffisamment forts pour que le lecteur ressente l’urgence et l’importance de ce qui est en jeu, le poussant ainsi à tourner les pages pour découvrir ce qui va arriver.

donner enjeux incipit

Cliffhanger à la Fin du Premier Chapitre

Un moyen efficace de s’assurer que les lecteurs continuent à lire est de terminer le premier chapitre par un cliffhanger. Ce moment de suspense ou de révélation inattendue incite le lecteur à poursuivre pour en savoir plus. Le cliffhanger peut prendre de nombreuses formes : une révélation choquante, une décision inattendue du personnage principal, ou un événement qui bouleverse le cours de l’histoire. Ce suspense crée une attente et une curiosité qui rendent le lecteur impatient de découvrir la suite.

Mais je me trompais. Le trajet était plus long que dans mon souvenir, et je réussis à me perdre. J’étais donc en train d’errer en bas, imaginant la gloire d’une bataille fabuleuse en train de se dérouler au-dessus de moi, quand mon père quitta le rang, ternissant sa réputation à jamais, et se mit à fuir l’ennemi. Sa propre escadrille l’abattit en guise de châtiment. Le temps que je rentre chez moi, la bataille avait été remportée, mon père était mort. Et je me retrouvais cataloguée comme la fille d’un lâche.

Vers Les Étoiles, Brandon Sanderson

En plus d’être un cliffhanger, car on se demande ce qu’il va se passer pour Spensa (la protagoniste), l’auteur utilise également une variante de la technique « créer un choc dans la dernière phrase de premier paragraphe ». Ici, il créer un choc dans le dernier paragraphe du premier chapitre. Même procédé, à une échelle un peu plus grande. Mais diablement efficace !

5 – Se Démarquer Directement

Affirmer un Style Unique

Pour que ton histoire se distingue dès le début, l’adoption d’un style unique est essentielle. Ce style doit transparaître non seulement dans la structure narrative, mais aussi dans le ton, le choix des mots et le rythme. Un style distinctif aide à établir l’identité de ton récit et assure que ta voix en tant qu’auteur résonne clairement. Pense à la manière dont certains auteurs utilisent un langage richement descriptif ou un dialogue incisif pour immerger le lecteur dans leur monde dès les premières lignes.

style histoire

J’écris de chez les moches, pour les moches, les vieilles, les camionneuses, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, les hystériques, les tarées, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf. Et je commence par là pour que les choses soient claires : je ne m’excuse de rien, je ne viens pas me plaindre. Je n’échangerais ma place contre aucune autre parce qu’être Virginie Despentes me semble être une affaire plus intéressante à mener que n’importe quelle autre affaire.

King Kong Théorie, Virginie Despentes

Là, j’ai pris un exemple extrême. C’est le genre de style qui FRAPPE ; et comme tu t’en doutes, ça peut être assez polarisant. Tu auras des lecteurs qui vont adorer ou détester ton livre dès la fin du premier paragraphe. C’est une façon de se démarquer, et elle ne convient pas à tout le monde, ou tous les livres.

Voix du Personnage Forte

Une voix de personnage forte et distinctive est un élément puissant pour se démarquer. Que ce soit à travers le dialogue ou la narration, la voix du personnage doit être authentique et captivante. Elle peut révéler beaucoup sur la personnalité du personnage, ses motivations, et son background. Une voix forte et bien définie attire l’attention et crée une connexion avec le lecteur.

Si vous voulez vraiment que je vous dise, alors sûrement la première chose que vous allez demander c’est où je suis né, et à quoi ça a ressemblé, ma saloperie d’enfance, et ce que faisaient mes parents avant de m’avoir, et toutes ces conneries à la David Copperfield, mais j’ai pas envie de raconter ça et tout.

L’attrape-cœur, J.D. Salinger

On a une voix de personnage TRÈS forte, qui chamboule les conventions. Et en plus, qui est ce « vous » auquel il s’adresse ?

Éviter les Clichés du Genre

Bien qu’il soit important de respecter les conventions de ton genre, il est tout aussi crucial d’éviter de tomber dans les clichés. Ton ouverture doit montrer au lecteur que, tout en respectant les codes du genre, tu apportes quelque chose de nouveau et d’unique. Pensez à introduire des éléments surprenants ou des twists dès les premières pages pour signaler que ton histoire ne suit pas les sentiers battus.

Établir l’Ambiance et le Ton

La première page de ton livre doit donner le ton de toute l’histoire. Que ton livre soit humoristique, effrayant, romantique ou aventureux, le lecteur doit en avoir un aperçu dès le départ. L’ambiance et le ton sont des aspects clés qui aident à immerger le lecteur dans l’univers que tu as créé.

ton histoire

Ce qui est, à mon sens, pure miséricorde en ce monde, c’est l’incapacité de l’esprit humain à mettre en corrélation tout ce qu’il renferme.

L’appel de Cthulhu, Lovecraft

Une entrée dans un monde rempli de folie, terrée dans l’ombre. On est plongé dans un monde d’inquiétude et de mystère.

Les familles heureuses se ressemblent toutes ; les familles malheureuses sont malheureuses chacune à leur façon.

Anna Karénine, Tolstoï

On ne va pas parler de choses joyeuses.

En piochant dans ces éléments − un style unique, une voix de personnage forte, l’évitement des clichés, et l’établissement d’une ambiance et d’un ton distincts −, tu crée une ouverture qui non seulement attire l’attention du lecteur, mais lui promet aussi une expérience de lecture unique et mémorable dès la première page.

Conclusion

Voilà ! J’espère que tout ça t’a été utile, et que tu bouillonnes à présent d’idées pour les premières lignes de ton roman ! 😁

N’oublie pas que les premières lignes de ton histoire sont le seuil de ton monde ; elles invitent tes lecteurs à entrer et à se laisser emporter par ton récit. Alors, prends ta plume, joue avec les mots, et n’aie pas peur de repousser les limites pour créer un début vraiment mémorable. Et surtout, souviens-toi que chaque grand voyage commence par un seul pas – ou dans ce cas, par une seule phrase. Bonne écriture ! 🌟💬📚

Tu as aimé l’article ? N’hésite pas à le partager ! Si tu veux en savoir plus sur moi, n’hésite pas à aller voir ma page À Propos, ou à me contacter.

Nouveau sur le site ? Cette page est faite pour toi ! 😉

Tu pourrais aussi aimer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?

Je suis Lorenzo VILLARD, un jeune auteur de 22 ans qui s’est lancé un incroyable défi…

Blogs similaires

Articles populaires