Défi #2 : Light Fantasy (ou fantasy humoristique)

Défi #2 : Light Fantasy (ou fantasy humoristique)

La light fantasy

Brièvement

La light fantasy, aussi appelée fantasy humoristique ou burlesque, est un sous-genre de la Fantasy qui a pour but de… faire rire, comme son nom l’indique !

Ce genre utilise les codes de la fantasy pour s’en moquer : tout spécialement celle épique ou héroïque. Le monde à sauver, les prophéties, l’élu… Rien n’est pris au sérieux !

Cet article fait partie du défi des 52 genres. J’y explique ma compréhension du genre après une seule semaine de recherche : je ne prétends pas être un expert. Les explications sur le défi se trouvent ici.

light fantasy

Mes lectures de light fantasy

  • J’ai commencé à lire Au Guet !, de la série de romans les annales du disque-monde de Terry Pratchett. J’ai beaucoup accroché à l’humour de ce livre, je te le conseille. Cette série est un classique, et ces romans sont sans doute les meilleurs représentants de la light fantasy.
  • J’ai (ré) écouté la série Le Donjon de Naheulbeuk. Une série audio d’origine française (cocorico !), dont la saison 1 fait 1 h 30. On suit les aventures d’un pathétique groupe d’aventuriers, dans un monde fortement inspiré de Donjons & Dragons.

Comment écrire de la light fantasy ?

Le ton

Le ton doit être léger, bien sûr − le but reste de faire rire le lecteur ! La parodie est beaucoup utilisée, dans ce but.

rire - light fantasy

Les thèmes abordés

En surface, il détourne les thèmes sérieux, voir graves ou horrifiques de la Fantasy, dans le but de faire rire.

Mais en profondeur, ce genre peut également aborder des thèmes sérieux. C’est le point de vue de Terry Pratchett, qui écrit notamment au sujet de la mort dans ses romans absurdes et comiques. Il s’est battu pour que le comique ne soit pas l’antagoniste du sérieux. Les deux peuvent aller de pair.

Terry Pratchett − © Luigi Novi

« Il a écrit que le rôle de la fantasy était de prendre ce qui était tellement familier et connu qu’on ne le regardait même plus. Il suffit de le retourner, de le montrer sous un autre angle pour que l’on porte dessus un regard neuf. »

Extrait d’un article du Monde.

L’intrigue

L’intrigue est assez secondaire : peu importe si elle est lacunaire, ou si les évènements sont absurdes, tant que c’est au service du comique.

L’histoire doit être d’une apparente simplicité, même si elle peut parler de sujets plus graves en fond − comme nous l’avons vu.

Les Héros de light fantasy

Les héros n’ont rien de valeureux ou d’héroïque. Ni même d’intelligent, en fait. Ils sont souvent représentés comme enfantins ou immatures.

Dans le même thème :  Romance paranormale − Défi #9

Magie et pouvoirs

La magie est en général mal maîtrisée ou mal comprise : elle est plus amusante qu’impressionnante. Ou alors, dans le mauvais sens du terme 😉.

L’Univers de light fantasy

On se trouve en général dans un monde délirant, plein de non-sens. Par exemple, le monde dans laquelle se déroule les annales du disque-monde est une terre plate, soutenu par quatre éléphants, reposant eux-mêmes sur une tortue géante se déplaçant dans l’espace…

Joue sur les tropes (voire les clichés !)

Ce genre va utiliser les tropes trop utilisés − autrement appelés clichés − pour les prendre à contrepied et s’en moquer ! Ceci non seulement dans le but de faire rire, mais aussi pour remettre les tropes en question et apporter un vent de fraîcheur sur le genre.

La light fantasy se greffe aux autres sous-genres

Étant donné qu’il parodie la Fantasy classique, la light fantasy se construit en réalité sur un autre sous-genre de la Fantasy.

Le mot de la fin

Comment s’est déroulée cette 2e semaine de défi ?

Oh, c’est gentil de t’en inquiéter. Et bien, j’ai kiffé ! Ce n’est pas le genre de Fantasy que j’ai l’habitude de lire, mais c’est rafraîchissant d’en lire ! Et puis l’humour, j’adore !

Au niveau de l’organisation, j’ai été un peu débordé. Le blog me prend beaucoup plus de temps que prévu, surtout avec mon défi !

Les difficultés rencontrées

  • L’humour : j’ai dû trouver des blagues de façon instinctive, en écrivant. Ça a plutôt bien marché, mais je n’ai pas eu trop de temps de les relire et les perfections, alors j’espère qu’elles vont marcher !
  • La fin : vu que ce genre n’est pas centré sur l’intrigue, j’ai eu du mal à conclure ma nouvelle. Je n’avais pas prévu de fin, alors je me suis retrouvé un peu au dépourvu. J’ai bricolé quelque chose, même si je n’en suis pas entièrement satisfait.

Parti pris

J’ai décidé de prendre un narrateur omniscient, qui va contribuer à l’humour et à l’intrigue. N’hésite pas à me dire en commentaire si le narrateur t’as semblé bien amené, ou si au contraire il te sortait de l’histoire !

attention au 4ème mur
Attention à votre quatrième mur !

La nouvelle

Télécharger la nouvelle (pdf)

defi-2-light-fantasy-1

Appuie sur ce bouton pour lire la suite

Tu as aimé l’article ? N’hésite pas à le partager ! Si tu veux en savoir plus sur moi, n’hésite pas à aller voir ma page À Propos, ou à me contacter.

Nouveau sur le site ? Cette page est faite pour toi ! 😉

Tu pourrais aussi aimer…

4 réflexions sur “Défi #2 : Light Fantasy (ou fantasy humoristique)”

  1. Sébastien

    Merci pour les détails d’écriture sur ce style. Je decouvre. J’ai bien aimé ta nouvelle. J’avoue avoir bien rigolé 🙂 Comme quoi ça marche.
    Et bravo pour ton défi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui suis-je ?

Je suis Lorenzo VILLARD, un jeune auteur de 22 ans qui s’est lancé un incroyable défi…

Blogs similaires

Articles populaires